Paris: des policiers recouvrent d'un sac la tête d'un mineur, une enquête ouverte (vidéo)

Paris: des policiers recouvrent d'un sac la tête d'un mineur, une enquête ouverte (vidéo)

Publié le 09/05/2019 à 12:31 - Mise à jour à 12:39
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un mineur de 15 ans, qui avait eu la tête recouverte d’un sac en tissu par des policiers lors d’une arrestation par erreur en mars à Paris. Il a porté plainte pour violences et une enquête judiciaire est en cours.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) enquête sur de possibles nouveaux faits de violences policières. Un adolescent âgé de 15 ans, a eu la tête recouverte d'un sac en tissu par des policiers lors d'une arrestation par erreur, le 9 mars, dans le 20e arrondissement de Paris. Mediapart, qui révèle l'information, a dévoilé les images de cette interpellation pour le moins violente.

Selon le site d'investigation, une enquête a été ouverte le 26 mars par le parquet de Paris pour "violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique" après un dépôt de plainte de la part de la famille du mineur.

Le soir des faits, raconte Mediapart, le jeune homme "est accosté par un inconnu qui lui propose un billet de 50 euros en échange d'un sac à récupérer auprès d'un autre individu. Effrayé, le lycéen refuse cette proposition" et entre dans un fast-food où il rejoint des amis. Deux individus le suivent et "sans décliner leur identité" lui ordonne de les suivre l'insultent, le frappent au visage et lui recouvrent la tête d'un sac en tissu. "Ferme ta gueule. On va te mettre dans une cave. On va niquer ta race", auraient-ils lancé à la victime qui a expliqué avoir cru avoir affaire à "des dealers ou des braqueurs".

L'adolescent test ensuite interpellé et placé dans une voiture des forces de l'ordre. Ce n'est qu'à ce moment qu'il constate qu'il a été agressé par des policiers. Ce n'est qu'une fois au commissariat qu'il est libéré le soir même après avoir été mis hors de cause. Sa sœur a fait savoir qu'il n'avait reçu aucune excuse de la part des forces de l'ordre bien qu'il ait été particulièrement choqué par l'évènement.

Lire aussi - 1er Mai: un étudiant du Crous de la Pitié-Salpêtrière frappé par la police (vidéo)

"J’ai peur qu’ils reviennent. Je n’aime pas trop en parler parce que ça me rappelle le sac sur la tête et c’est très humiliant pour moi. J’ai pensé que j’allais mourir", a-t-il raconté.

Interrogé par Mediapart sur la dangerosité du fait de lui mettre un sac sur la tête, le ministère de l'Intérieur a indiqué que cette pratique n'était pas autorisée par le code de déontologie de la police. "Mettre un sac sur la tête d'un mineur n'est pas problématique, c'est pour le protéger", a commenté de son côté le secrétaire général du syndicat policier Alliance, Frédéric Lagache auprès du média.

"Mon client n'est pas dans une démarche vindicative, mais il a besoin que justice soit rendue", fait savoir l'avocat du jeune homme. Et d'ajouter: "J'ai écrit à l'IGPN et au parquet pour leur dire que je tenais la vidéo à leur disposition, sans obtenir de réponse".

Voir:

Pitié-Salpêtrière: les gardés à vue assurent avoir fui "les ultra-violences policières"

Gilets jaunes: un colonel de gendarmerie reconnaît "des violences policières" (vidéo)

"Gilets jaunes" et violences policières : la vie d'après des éborgnés

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Un mineur de 15 ans, qui avait eu la tête recouverte d’un sac en tissu par des policiers lors d’une arrestation par erreur en mars à Paris.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-