Paris: des pompiers jugés pour des violences sexuelles lors d'un bizutage

Paris: des pompiers jugés pour des violences sexuelles lors d'un bizutage

Publié le :

Lundi 03 Décembre 2018 - 08:03

Mise à jour :

Lundi 03 Décembre 2018 - 08:04
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dix pompiers, tous membres de l'équipe de gymnastique de la brigade des pompiers de Paris, vont être jugés ce lundi pour des faits de violences sexuelles lors du bizutage de nouveaux membres de l'équipe en 2012.

Un groupe d'une dizaine de pompiers, membres de l'équipe de gymnastique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, sont jugés ce lundi 3 décembre devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont soupçonnés de violences sexuelles.

Les faits ce sont déroulés en mai 2012. Toute l'équipe rentrait de Colmar à bord d'un autocar après un événement sportif. C'est là que deux nouveaux arrivés dans le groupe ont été appelés successivement à s'assoir à l'arrière du véhicule, surnommé le "bronx".

Le premier a expliqué avoir eu le slip arraché, a reçu des fessées et a même été mordu sur les fesses. Selon RTL, il a avait eu le droit de mordre une bouteille en plastique pour mieux supporter la douleur alors même qu'il pleurait.

A voir aussi: Frédérique Vidal juge "intolérable" le bizutage subi par des étudiants infirmiers toulousains

Ce Maxime B. a aussi reçu un coup à la tête dans une bousculade alors qu'il tentait de récupérer la mascotte de l'équipe, un perroquet en peluche, dont il avait la garde.

Un autre nouveau membre de l'équipe de gymnastique à ensuite été appelé dans le "bronx" et aussi subi des violences. Il a également été pincé et mordu jusqu'au sang. Sur ses plaies et jusqu'à l'anus, certains de ses coéquipiers lui ont ensuite appliqué du baume du tigre.

Le gymnaste a ainsi expliqué avoir insulté ses collègues, qui lui auraient alors frotté leurs fesses nues sur le visage.

Toute la scène a été filmée par un membre de l'équipe, Jérémy D., qui affirme lui avoir subi une pénétration anale avec un doigt d'abord puis avec une bouteille en plastique. Il a immédiatement déposé plainte à son arrivée à Paris et a provoqué la dissolution de la prestigieuse équipe de gymnastique de la BSPP fondée il y a près d'un siècle.

Lors de l'enquête, les différents pompiers avaient indiqué que ce gendre de bizutage était "une tradition quasi-centenaire". Une coutume qui a brisé la vie de deux des trois victimes présumées qui n'ont toujours pas retrouvé du travail.

A lire aussi:

Soupçons de bizutage à l'Ensam d'Angers: l'inspection générale saisie

Bizutage: ils brûlent le bras d'étudiants avec des cuillères chauffées pour simuler des "tatouages"

Une dizaine de pompiers de Paris, accusés de violences sexuelles, vont être jugé à partir de ce lundi.

Commentaires

-