Paris: en pleine intervention, un pompier est aspergé d'acide

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 27 décembre 2018 - 17:15
Image
Etre protégés par les forces de l'ordre lors d'interventions à risque: les pompiers réclament plus de protection au lendemain de la mort d'un des leurs
Crédits
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
Un pompier a été agressé à l'acide sulfurique alors qu'il était en pleine intervention à Paris.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
Un pompier a été aspergé d'acide sulfurique alors qu'il était en pleine intervention dans le 20e arrondissement de Paris mercredi. Avec ses collègues, il tentait de calmer une "personne agitée". Le pompier a été transporté à l'hôpital en urgence absolue.

Un pompier de Paris a été gravement blessé mercredi 26 alors qu'il intervenait avec ses collègues dans le 20e arrondissement de la capitale.

En fin d'après-midi vers 17h15 son équipe est intervenue alors qu'elle avait été appelée pour gérer une "personne agitée" au foyer des jeunes travailleurs dans la rue de Ménilmontant.

Là, cette personne a aspergé un agent d'accueil du foyer et un pompier d'acide sulfurique. Ce dernier a été touché au visage et sur le haut du corps selon une source policière citée par Le Parisien.

A voir aussi: Détresse, "pétages de plombs", alcool... Toujours plus d'agressions contre les pompiers

Le pompier a été transporté à l'hôpital Begin en urgence absolue. L'état de santé de l'employé du foyer des jeunes travailleurs a quand à lui aussi nécessité une hospitalisation.

L'auteur présumé des faits a été arrêté dans la foulée par des policiers dépêchés sur place. Il a dû subir un examen psychiatrique lors de sa garde à vue. Celle-ci a été levée par la suite et le suspect a été conduit à l'infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police.

Cet incident grave arrive alors que la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a publié mercredi 19 des chiffres alarmants. Le nombre d'agressions de pompiers dans l'exercice de leurs fonctions s'élevait à 2.813 en 2018, soit trois fois plus qu'il y a dix ans.

"Ces agressions sont d'autant plus inacceptables qu'elles peuvent mettre en danger les vies des personnes que les pompiers viennent secourir", s'alarmait alors le capitaine Guillaume Fresse de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

A lire aussi:

Rennes: trois pompiers agressés devant des lycées bloqués

Ouverture du procès de dix anciens pompiers pour un bizutage avec "violences" et "agression sexuelle"

Elle appelle 4.000 fois les pompiers sans raison et finit en prison