Paris: ils volent plus de 300 vélos et les revendent sur Leboncoin.fr

Paris: ils volent plus de 300 vélos et les revendent sur Leboncoin.fr

Publié le :

Samedi 29 Novembre 2014 - 16:09

Mise à jour :

Samedi 29 Novembre 2014 - 16:14
Deux hommes ont été arrêtés, jeudi 27, pour le vol d'au moins 360 vélos dans les rues de Paris qu'ils revendaient ensuite sur internet. L'opération leur aurait rapporté plusieurs dizaines de milliers d'euros.
©Jean-Louis Zimmermann/Flickr
PARTAGER :
-A +A

C'est grâce à un internaute que le pot aux roses a été découvert. Fin octobre, un homme repère sur le site de vente de particulier à particulier Leboncoin.fr son vélo, qui avait été volé quelques jours auparavant dans les rues de Paris. Il décide alors de porter plainte.

Après enquête, les policiers en charge de l'affaire s'aperçoivent vite qu'il ne s'agit pas d'un simple "coup" occasionnel, mais que le voleur en question a presque industrialisé sa méthode. Ou plutôt les voleurs, puisque un homme et son neveu ont été interpellés.

Ce sont ainsi pas moins de 360 vélos volés dans les rues de Paris qui ont été mis en vente, en moins de deux mois, sur des comptes ouverts sur le site marchand Leboncoin.fr avec plusieurs adresses mail. C'est le plus jeune des deux hommes, le neveu, qui s'occupait de cette partie de leur "business". Il aurait même été jusqu'à ouvrir plusieurs lignes téléphoniques sous des faux noms.

Son oncle, lui, gérait un bar dans le 20e arrondissement de la capitale. C'est ce débit de boisson qui aurait servi de "point de vente" où les deux comparses donnaient rendez-vous à leurs acheteurs.

Lors de l'arrestation des deux hommes, les enquêteurs ont trouvé plusieurs dizaines de vélo et 1.500 euros en liquide à leur domicile.

Un vélo se revendant assez facilement entre 50 et 100 euros, selon son état, les deux malfaiteurs auraient ainsi engranger plus de 10.000 euros chacun, sur une période de deux mois. C'est un commerce parfaitement illégal mais très lucratif. En 2013, déjà, Le Parisien annonçait l'arrestation de trois hommes pour les mêmes motifs. Eux avaient amassé près de 35.000 euros en deux mois.

 

Les deux voleurs/revendeurs étaient de la même famille.


Commentaires

-