Paris: la location se termine en fête avec 200 participants et des milliers d'euros de dégâts

Paris: la location se termine en fête avec 200 participants et des milliers d'euros de dégâts

Publié le 08/07/2019 à 12:38 - Mise à jour à 13:09
© FAROUK BATICHE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans la nuit du 29 au 30 juin, une fête (payante) a été organisée dans un appartement cossu du Marais, au coeur de Paris. Le logement mis avait été loué pour une nuit par les organisateurs au grand désarroi des voisins.

La location a dérapé en fête particulièrement bruyante à tel point que la police a dû intervenir à trois reprises. Le journal Le Parisien révèle en effet qu’une fête s’est tenue dans la nuit du 29 au 30 juin dans l’appartement d’un hôtel particulier du Marais (3e arrondissement de Paris) au grand dam du voisinage et même… du propriétaire de l’appartement.

La soirée a été annoncée sur les réseaux sociaux. Ouverte à tous, sous réserve d’avoir une tenue correcte, elle proposait un buffet et les boissons à volonté pour un tarif abordable de 10 euros pour les garçons et 5 euros pour les filles.

Le succès ne faisait guère de doute: comme le rapporte le journal, au moins 200 personnes (300 selon certains témoignages) se sont réunies pour faire la fête. L’appartement étant trop petit, les jeunes ont envahi la cour pavée et les couloirs de l’immeuble, entraînant la colère du voisinage. Face aux tapages et incivilités multiples, l’un des organisateurs sera même convoqué au tribunal de police.

Voir aussi: A Athènes, la fièvre Airbnb fait "renaître" un secteur stagnant

Ce dernier a affirmé au journal avoir loué l’appartement via la plateforme Airbnb dans le but d’organiser cette soirée, pour un prix de 500 euros la nuit tout de même. Sauf que le loueur n’était pas le propriétaire. Selon Le Parisien, il s’agirait d’ailleurs du locataire régulier des lieux (l’appartement appartient à un assureur résidant dans le département de l’Oise) qui, selon son propriétaire, n’habite pas l’immeuble et ne paie plus son loyer depuis six mois. Une action en justice serait en cours pour faire résilier le bail.

De son côté le leader de la location entre particuliers assure que l'annonce concernant cet appartement n'était plus active sur son site depuis le mois de janvier dernier, et que ce n'est donc pas par sur sa plateforme que la transaction a eu lieu.

Le duplex se serait donc retrouvé en location sans que le propriétaire n’ait donné son accord pour cette sous-location. Et une question embarrassante risque de tendre un peu plus les relations entre les différentes parties : les dégâts commis en marge de la soirée se chiffreraient entre 20.000 et 30.000 euros.

Lire aussi:

Paris repart en guerre contre Airbnb avec une assignation en justice

Bataille contre Airbnb: New York attaque un gros groupe immobilier

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


La location Airbnb s'est transformée en fête massive (et payante).

Fil d'actualités Société