Paris: le braqueur retranché dans un salon de coiffure aurait fait feu à l'arme automatique

Braquage

Paris: le braqueur retranché dans un salon de coiffure aurait fait feu à l'arme automatique

Publié le :

Mardi 25 Novembre 2014 - 19:42

Mise à jour :

Mardi 25 Novembre 2014 - 20:13
La bijouterie Cartier située au 51 rue François 1er, près des Champs-Elysées (Paris) a été la cible d'un braquage ce mardi 25 vers 18h30. Après avoir fait feu sur la police à l'arme automatique, un des braqueurs s'est retranché dans un salon de coiffure du 15e arrondissement.
©DR
PARTAGER :
-A +A

Un braquage à main armée a eu lieu vers 18h30 dans une bijouterie Cartier située au 51 rue François 1er, dans le 8e arrondissement de Paris ce mardi 25 novembre. Deux hommes auraient mis au sol puis menotté le vigile, avant de tenter de voler des bijoux.

 Selon les témoins de la scène, des coups de feu ont été échangés entre les forces de l'ordre et les braqueurs. Ces derniers auraient employé une arme automatique de gros calibre, peut être un fusil d'assaut de type kalachnikov selon une source policière sur place. Les deux braqueurs ont pris la fuite à bord d'un scooter blanc d'une cylindrée de 125cm3.

Après une course-poursuite à travers les rues de Paris, les deux braqueurs, un homme et une femme d'après un témoin sur place, ont abandonné leur deux roues, probablement, selon un policier, à cause d'un accident, au coin des rues Dalou et Edmond Guillout (photo). Au sol, une arme a été aperçue par des témoins, elle aurait été abandonnée par les braqueurs.

Ils se sont alors réfugiés dans un salon de coiffure tout proche. La police n'a pas encore précisé si les commerçants ou des clients ont été pris en otage.

Sur place, un important dispositif policier ainsi qu'un périmètre de sécurité a été rapidement établi. Selon une source sur place, des dizaines de véhicules de police bouclent le quartier. Un hélicoptère des forces de l'ordre survol les environs et des renforts de forces spéciales, RAID ou GIPN, sont arrivés sur place vers 19h15.

A l'heure actuelle, la préfecture de police n'a pas souhaité communiquer et aucun bilan n'était encore disponible.

 

Le scooter des braqueurs.

Commentaires

-