Paris: un commandant de police mis en examen pour consultations frauduleuses de fichiers

Enquête

Paris: un commandant de police mis en examen pour consultations frauduleuses de fichiers

Publié le :

Samedi 05 Août 2017 - 14:38

Mise à jour :

Samedi 05 Août 2017 - 14:42
Un commandant de police judiciaire, déjà soupçonné de malversations en 2004, a été mis en examen et écroué en milieu de semaine, après avoir consulté à plusieurs reprises des fichiers, permettant notamment de créer des papiers pour des voitures volées.
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Déjà dans le viseur de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) en 2004, un commandant de police du 1er district de police judiciaire de Paris a été mis en examen mercredi 2 avant d'être écroué dans la foulée selon une information révélée par le quotidien Le Parisien ce samedi 5.

Cet individu, qui faisait auparavant partie de la brigade des stupéfiants, et dont la tâche était de "gérer des informateurs", est cette fois-ci visé dans une affaire de faux en écriture. Il aurait en effet au cours des dernières mois consulté à plusieurs reprises des informations de manière frauduleuses afin, justement, de réaliser des faux en écriture.

En 2004, l'IGPN avait donc déjà reçu un signalement à son sujet et cet homme avait été placé en garde à vue pour avoir délivré des informations confidentielles à des trafiquants de drogue. Il avait été affecté à un service d'appui judiciaire et avaient gardé des contacts avec ses anciennes relations, dans le milieu de la drogue notamment, leur permettant d'établir ces derniers mois des papiers pour des véhicules volés.

"Le comportement individuel de cet officier est totalement isolé et ne saurait refléter celui de l'ensemble des fonctionnaires de notre institution" a déclaré un responsable de la police judiciaire au Parisien. Police judiciaire qui a aussi tenu à rappeler que c'est elle-même qui avait alerté l'IGPN il y a quelques mois sur les agissements de ce commandant, qui était donc retombé dans ses travers.

La police judiciaire a tenu à rappeler que c'est elle-même qui avait alerté l'IGPN il y a quelques mois sur les agissements de ce commandant, qui était donc retombé dans ses travers.

Commentaires

-