Paris: un sexagénaire agressé et traité de "mécréant"

Paris: un sexagénaire agressé et traité de "mécréant"

Publié le :

Jeudi 15 Novembre 2018 - 11:29

Mise à jour :

Jeudi 15 Novembre 2018 - 11:35
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un sexagénaire qui portait un cadeau de Noël s’est fait agresser mercredi à Paris et dit avoir été traité de "mécréant". Une enquête a été ouverte.

Une enquête a été ouverte pour violences volontaires commises en raison de la religion de la victime par les policiers du 14e arrondissement de Paris. Un sexagénaire a déposé plainte pour agression mercredi 14. Il assure avoir été frappé et bousculé par un individu qui l'a traité de "mécréant".

Selon le journal Le Parisien, qui révèle l'information, les faits ont eu lieu à proximité de la bouche de métro Alésia dans le 14e arrondissement de la capitale. La victime avait été faire des emplettes pour les fêtes de fin d'années dans les boutiques à proximité et s'apprêtait à prendre le métro les bras chargés de paquets avec des papiers-cadeaux très "Noël". Il était environ 18h20.

Lire aussi - Nice: "vous êtes tous des mécréants", un homme agresse des policiers au cutter

Le sexagénaire aurait alors été pris à partie par un individu. Il aurait commencé par l'aborder avant de le gifler et de le bousculer, faisant tomber les lunettes de sa victime. Une fois son forfait accompli, l'agresseur a pris la fuite en lançant: "Voilà ce qu’on fait aux mécréants".

La victime "a remonté l’avenue du Maine en direction du commissariat du XIVe arrondissement pour porter plainte", précise le quotidien qui souligne que le sexagénaire était "choqué" par l'agression dont il a fait l'objet. Une enquête a donc été ouverte pour violences volontaires commises en raison de la religion.

Comme l'explique l'article 222-13 du code pénal, "les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée".

Voir:

Val-de-Marne: il appelait à tuer les "mécréants" lors d'un voyage en Ouibus

Le sexagénaire assure avoir été frappé et bousculé par un individu qui l'a traité de "mécréant".


Commentaires

-