Pau: prison avec sursis pour avoir abandonné son chien près d'une rivière en crue

Pau: prison avec sursis pour avoir abandonné son chien près d'une rivière en crue

Publié le :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 20:36

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 20:40
Une femme de 19 ans a écopé d'un mois de prison avec sursis pour avoir abandonné son chien près d'une rivière en crue à Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques. L'animal a finalement été sauvé par une riveraine.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Fondation Brigitte Bardot qui s’était portée partie civile dans cette affaire de maltraitance animale. Une jeune fille de 19 ans été condamnée, à Pau, à un mois de prison avec sursis pour avoir abandonné son chien, un berger malinois de 11 mois, le 10 septembre dernier en bordure d'une rivière en crue à Oloron-Sainte-Marie.

L'animal avait été attaché à un arbre, les pattes dans l’eau, "pour qu’il puisse boire", au mépris du danger que représentait le cours au fort courant. Heureusement, une riveraine a été alertée par les aboiements de désespoir du chien et a réussi à le délivrer avant de prévenir les gendarmes qui l'ont pris en charge.

La jeune femme comparaissait donc devant le tribunal correctionnel pour "actes de cruauté" et "abandon volontaire d’un animal domestique". Avant d'être abandonné, le chien, qui s'appellait Youki, vivait reclus dans la chambre de la mère de la prévenue "dans ses déjections et souffrait de dénutrition", précise Sud-Ouest.

Lire aussi - Quand la maltraitance animale vient de la détresse humaine

"Youki avait six mois quand il a été adopté. Onze quand il a été abandonné. Ce n’était plus une peluche, mais un chien rustique qui a besoin de manger entre 400 et 500 grammes de croquettes par jour", a souligné l'avocat de la Fondation Bardot.

"Abandonné sans eau ni nourriture, dans un chemin de ronces que l’on ne voit pas depuis la route, personne ne pouvait venir au secours de cet animal. Elle le condamnait à mort", a dénoncé le conseil de l’association de défense des animaux Adap64, également partie civile.

"Je l’ai laissé là à contrecœur. Je savais qu’il allait être découvert et que quelqu’un s’en occuperait mieux que moi", s'est défendue la jeune femme à la barre, en larmes.

En plus de sa peine de prison avec sursis, la prévenue a écopé d'une interdiction de détenir un chien pendant cinq ans, et à 70 heures de travail d'intérêt général. Elle devra également s’amender de 300 euros à reverser respectivement à l’Adap 64 et à la Fondation Brigitte-Bardot.

Le berger malinois a depuis été rendu à son éleveur et va beaucoup mieux. Il doit prochainement être présenté à un concours de recrutement de la gendarmerie nationale. 

La jeune femme avait abandonné son chien, attaché à un arbre, près d'une rivière en crue.


Commentaires

-