Pédophilie: 12 ans ferme pour le sexagénaire récidiviste qui avait agressé une enfant de 6 ans

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pédophilie: 12 ans ferme pour le sexagénaire récidiviste qui avait agressé une enfant de 6 ans

Publié le 13/04/2016 à 11:59 - Mise à jour à 12:00
©Jean-Louis Zimmermann/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Pour avoir agressé sexuellement une petite fille de six ans et détenu des milliers d'images et vidéos à caractère pédopornographique, une homme de 62 ans a été condamné à 12 ans de prison, mardi à Perpignan.

Il avait gagné la confiance des parents avant d'agresser leur petite fille. Un homme de 62 ans a été condamné mardi soir à Perpignan à 12 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur une enfant de six ans et détention d'images à caractère pédopornographique.

La condamnation du tribunal correctionnel de Perpignan est assortie d'une obligation de suivi socio-judiciaire de 10 ans et d'une interdiction d'exercer une activité en lien avec des mineurs. Le procureur avait requis 14 ans de prison ferme à l'encontre du prévenu.

A la suite d'une perquisition en 2015, des milliers d'images pédopornographiques avaient été retrouvées à son domicile, dans le département des Pyrénées-Orientales, dont une vidéo montrant des attouchements sur une enfant de six ans à Toulouse en août 2010.

L'enquête a permis de remonter jusqu'aux parents de l’enfant. Selon ces derniers, l'homme s'était présenté à eux à l'époque comme un journaliste d'un magazine national, réalisant un reportage sur les classes populaires. Ils avaient sympathisé et lui avaient confié ponctuellement leur fille.

Le prévenu avait été auparavant condamné à 15 ans de réclusion criminelle par les assises du Tarn-et-Garonne pour viol sur mineur, et était en liberté conditionnelle au moment des faits.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


Une vidéo d'attouchements sur une enfant de six ans a permis aux enquêteurs de retrouver la famille de la victime.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-