Perpignan: "Je le trouvais gentil, mais il est méchant", le pédophile accueillait une famille en détresse et abusait du petit garçon

Perpignan: "Je le trouvais gentil, mais il est méchant", le pédophile accueillait une famille en détresse et abusait du petit garçon

Publié le :

Lundi 10 Juillet 2017 - 08:24

Mise à jour :

Lundi 10 Juillet 2017 - 09:00
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné vendredi un homme de 56 ans à quatre ans de prison pour agression sexuelle sur le petit garçon d'une famille qu'il accueillait, dans le cadre d'activités caritatives. Le quinquagénaire est un pédophile multirécidiviste qui avait arrêté son traitement.

C'est un pédophile multirécidiviste que le tribunal correctionnel de Perpignan a décidé de renvoyer en prison vendredi 7. L'affaire était sensible. L'accusé a déjà été condamné cinq fois aux assises pour des faits en lien avec des agressions sexuelles et des viols sur mineurs. Et il avait replongé dans ces actes pervers dès sa dernière sortie de détention, alors qu'il avait créé en 2015 avec un codétenu une association de distribution de colis alimentaires à destination des plus défavorisés.

C'est en effet via ces activités en apparence louables que le pédophile va rentrer en contact avec une mère seule et ses deux enfants. L'homme âgé de 56 ans va alors inviter cette famille en détresse dans son appartement de Perpignan. Là encore, l'intention apparaît bienfaitrice: l'accusé a assuré qu'il voulait "les sortir un peu de leur quartier". Il explique aussi qu'"inviter ma petite famille d'amour (sic), c'était une valorisation sociale. Je sais qu'il y avait un risque mais je n'ai pas de famille depuis 20 ans, j'avais besoin d'affect".

Et ce "besoin d'affect" va se transformer en actes pédophiles sur le petit garçon de cette famille. Ce dernier témoignera à la barre en des termes glaçants: "Je le trouvais gentil, mais il est méchant" lâchera l'enfant.

"Je pensais tenir et j'ai voulu aller beaucoup trop vite" explique alors le quinquagénaire qui a eu du mal à convaincre de son absence de préméditation alors qu'il venait d'arrêter son traitement chimique censé inhiber ses pulsions pédophiles au moment où il commence à recevoir la mère et ses enfants.

L'homme assure pourtant avoir tout essayé pour juguler "ce démon" intérieur. "Je suis infirmier vétérinaire de formation et j'avais étudié un produit sur la sexualité des chiens. Je voulais l'essayer. Le médecin a accepté. Il agissait uniquement sur la mécanique. Moi, le problème n'était pas là. J'ai arrêté. Après, j'ai pris un médicament venu du Canada qui agit sur l'imagerie que l'on a de soi et de l'enfant, c'est bien. Mais cela n'a pas suffi".

L'homme a finalement été condamné à quatre ans de prison ferme et d'un suivi socio-judiciaire pendant cinq ans.

L'homme a été condamné à quatre ans de prison ferme.


Commentaires

-