Petit-Couronne: un journaliste agressé par des fidèles devant une mosquée

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 05 juin 2019 - 11:55
Image
La police nationale a lancé un appel à témoin concernant un homme, surnommé par les enquêteurs "le prédateur des bois", soupçonné de viols en série commis sur des adolescentes entre 1998 et 2008 en Ch
Crédits
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives
Un journaliste a été agressé par des fidèles devant une mosquée de Petite-Couronne.
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives

Un journaliste de France 3 Normandie, qui tournait des images devant une mosquée située à Petit-Couronne, a été agressé par des fidèles.

Un journaliste de France 3 Normandie a été victime d’une agression lundi en début d’après-midi à Petit-Couronne, en Seine-Maritime, alors qu’il était en reportage près de la mosquée As-salam. Il tournait des images destinées à illustrer le procès de l’imam de cette mosquée qui se déroulait le jour même au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer.

Le dignitaire religieux a été condamné à trois ans de prison dont un avec sursis, pour avoir fourni des bateaux pneumatiques à des migrants, afin de leur permettre de rejoindre le Royaume-Uni. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience.

Lire aussi – Un imam condamné à deux ans de prison ferme pour avoir aidé des migrants à traverser illégalement la Manche

"Alors qu’il prenait des images, sur la voie publique, pour illustrer un sujet concernant le passage devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer de l’imam de la mosquée, jugé lundi pour avoir acheté des bateaux pneumatiques pour les migrants, notre journaliste a été pris manu militari par plusieurs personnes qui l’ont emmené à l’intérieur du lieu de culte", a expliqué Erik Berg, directeur régional de France 3 Normandie au journal Le Parisien.

Et d'ajouter: "Il a été bousculé et mis au sol et sa caméra a été dégradée avant d’être volée. Visiblement, cette agression est en lien avec le sujet du procès de Boulogne-sur-Mer". La victime a été légèrement blessée et s'est vu prescrire cinq jours d'ITT. Il a été choqué par l'agression qu'il a subie.

L’auteur principal des faits a été interpellé et placé en garde à vue. Le matériel de reportage a été retrouvé par les forces de l'ordre.

"La direction de France 3 Normandie et l'ensemble des salariés condamnent fermement cette violence gratuite et inacceptable", a fait savoir la rédaction dans un communiqué.

Voir:

"Gilets jaunes": 5 mois de prison avec sursis pour l'agresseur d'un journaliste

Roland Povinelli, maire d'Allauch, menace de mort un journaliste

Cyberharcèlement: cinq mois avec sursis pour un étudiant qui a menacé une journaliste

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don