Pic du Midi: un ancien gendarme, guide de haute montagne, retrouvé mort

Pic du Midi: un ancien gendarme, guide de haute montagne, retrouvé mort

Publié le :

Mercredi 25 Janvier 2017 - 17:00

Mise à jour :

Mercredi 25 Janvier 2017 - 17:03
Un gendarme de haute montagne retraité est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, alors qu'il explorait un couloir du versant nord du pic du Midi. Sa famille avait donné l'alerte mardi soir. Son corps a été retrouvé ce mercredi matin.
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le corps sans vie d'un ancien gendarme de 53 ans, reconverti en moniteur de ski et guide de haute montagne, a été retrouvé ce mercredi 25 dans la matinée dans ce que l'on appelle le "couloir des poubelles" sur le versant nord du pic du Midi.

Jean-Marc Victorin, un ancien commandant-adjoint du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Pierrefitte-Nestalas (dans le parc national des Pyrénées), aurait fait une mauvaise chute selon La Dépêche du Midi, avant de heurter des rochers.

Il était parti mardi 24, en début d'après-midi, pour explorer ce coin du pic de Midi, dans l'optique d'y emmener bientôt des clients en excursion. Mais sans nouvelle de lui dans la soirée, sa famille a décidé d'alerter les secours. Ses anciens collègues du PGHM de Pierrefitte-Nestalas sont immédiatement partis à sa recherche. Mais ce n'est que ce mercredi matin, grâce au survol de la zone par hélicoptère, que son corps a été repéré.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident, qui a coûté la vie à ce père de famille de trois enfants.

Les accidents sur le pic du Midi ne sont pas rares, surtout lors de la période hivernale et par fort enneigement. Depuis 2008, plusieurs avalanches ont fait des morts dans ce coin des Pyrénées, souvent des personnes expérimentées en alpinisme ou randonnées en haute montagne.

En mars 2008, quatre personnes s'étaient laissées piéger par la neige et étaient mortes dans une avalanche. En mars 2013, un quadragénaire et skieur expérimenté avait péri de la même manière, sur le versant sud. Le 17 avril 2016, trois alpinistes aguerris, originaires de Mazamet, avaient été emportés par une avalanche en pleine ascension. Deux d'entre eux avaient trouvé la mort. Le troisième, sain et sauf, n'avait souffert "que" d'une hypothermie légère.

 

La victime était un ancien gendarme de haute montagne. Il avait 53 ans, était marié et père de trois enfants.


Commentaires

-