Poitiers: Raphaël Dogimi condamné à 25 ans de prison pour avoir tué sa femme d'une trentaine de coups de couteaux

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Poitiers: Raphaël Dogimi condamné à 25 ans de prison pour avoir tué sa femme d'une trentaine de coups de couteaux

Publié le 14/01/2017 à 15:57 - Mise à jour à 15:58
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au terme de trois heures de délibération, les jurés de la cour d'assises de la Vienne ont condamné vendredi soir Raphael Dogimi à 25 années de réclusion. Ce dernier était accusé du meurtre de sa femme.

Raphaël Dogimi, accusé du meurtre de sa compagne, Marine Muccio, à Avanton (Vienne), a été condamné vendredi 13 au soir à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Vienne à Poitiers. L'avocat général Frédéric Clot avait pourtant demandé la réclusion criminelle à perpétuité lors de son réquisitoire.

Les faits remontent au  9 juin 2014 et son particulièrement violents. Ce jeune banquier avait tué sa compagne, Marine Muccio, dans des circonstances atroces, devant ses deux filles, dans la maison d'habitation du paisible village d'Avanton. La victime avait été frappée d'une trentaine de coups de couteaux. L'autopsie avait révélé la présence de 42 plaies sur l'ensemble du corps. Selon le médecin légiste, son décès avait été provoqué par des "lésions cardiaques et pulmonaires et une perte massive de sang induites par des multiples plaies".

"Papa a donné des coups de poing à maman jusqu’à ce qu’elle devienne toute rouge" avait témoigné l'une des filles du couple aux gendarmes. Devant les enquêteurs après son arrestation, Raphaël Dogimi niera les faits pendant plus de 40 heures avant d'être confronté aux preuves qui le conduiront à avouer. 

"J'ai pété un plomb. Je ne suis ni méchant, ni violent, ce n'est tellement pas moi" a affirmé l'accusé lors du deuxième jour de son procès. "J'ai tout gâché. C'est un énorme gachis...je ne me le pardonnerai jamais" a-t-il déclaré avant tout de même de souligner qu'au moment des faits, "Marine n'était plus elle-même".

Les jurés ont retenu une circonstance aggravante: il était lié par un PACS à sa victime. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les jurés de la cour d'assises de la Vienne ont condamné vendredi soir Raphael Dogimi à 25 années de réclusion.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-