Polémique: pour grimper le Mont-Blanc, il se pose à 300 mètres du sommet

Polémique: pour grimper le Mont-Blanc, il se pose à 300 mètres du sommet

Publié le :

Mercredi 19 Juin 2019 - 13:52

Mise à jour :

Mercredi 19 Juin 2019 - 14:12
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La mairie de Chamonix s'est indignée après l'atterrissage d'un avion privé au pied du sommet du Mont-Blanc, à 4.450 mètres, mardi 18. Cette pratique particulièrement dangereuse et interdite a été qualifiée comme étant une "atteinte intolérable à l'environnement".

Un petit avion de tourisme s'est posé à 4.450 mètres d'altitude sur le Mont-Blanc mardi. La pratique est formellement interdite en plus d'être dangereuse.

Le maire de Chamonix, Eric Fournier, s'est indigné le jour même sur Facebook et pointé du doigt cette "atteinte intolérable à l'environnement".

L'avion s'est donc posé sur la pente nord/nord-est de la montagne. C'est un hélicoptère du PGHM de Chamonix qui a repéré l'appareil alors qu'il effectuait un vol de surveillance à proximité.

A voir aussi: Mont-Blanc: l'irrespect atteint des sommets sur le toit de l'Europe

Les moteurs de l'appareil étaient coupés et deux de ses occupants étaient sortis crampons aux pieds et bien équipés, prêts à gravir le reste de la montagne à pied.

Le colonel du Peloton de gendarmerie de haute montagne s'est dit choqué et étonné par la pratique. Le pilote et le passager de l'avion, qui sont de nationalité suisse, pourraient d'ailleurs être poursuivis pour infraction au code de l'environnement et à celui de l'aviation civile d'après France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Les deux "alpinistes" n'ont finalement pas pu atteindre le sommet du Mont-Blanc et ont été sommés de quitter les lieux.

A lire aussi:

Alpinisme: vers une réglementation permanente de l'accès au Mont-Blanc

Un avion de tourisme s'est posé illégalement près du sommet du Mont-Blanc.

Commentaires

-