Policier percuté à Argelès-sur-Mer: un individu s'est rendu à la gendarmerie

Policier percuté à Argelès-sur-Mer: un individu s'est rendu à la gendarmerie

Publié le :

Lundi 17 Juillet 2017 - 14:43

Mise à jour :

Lundi 17 Juillet 2017 - 14:53
©Martin Le Roy/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Recherché depuis dimanche matin pour avoir renversé deux personnes dont un policier municipal à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), un conducteur s'est rendu quelques heures après les faits. Cet habitant de Perpignan est déjà connu des services de police pour des affaires de drogue, menaces et outrages.

Sa cavale a pris fin. Recherché depuis dimanche 17 au matin pour avoir renversé deux personnes dont un policier municipal à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), le conducteur responsable de l'agression s'est rendu. Agé de 32 ans, il s'est présenté de lui-même à la gendarmerie de Perpignan dans la nuit de dimanche 16 à ce lundi 17 aux alentours de 00h30. Déjà bien connu des services de police pour des histoires de drogue, menaces et outrages, cet habitant de Perpignan a confirmé avoir délibérément foncé sur ses victimes. Il devrait très prochainement être entendu par un magistrat qui décidera des suites de l'affaire.

Pour rappel, les faits se sont produits aux alentours de 5h30 dimanche matin à la sortie d'une discothèque. Selon les premiers éléments de l'enquête, un différend entre deux personnes serait à l'origine du drame. Cette vive altercation aurait conduit le fuyard à monter à bord de son véhicule afin de percuter la personne avec laquelle il venait de se disputer. Puis, il a également renversé un policier municipal, lequel a tenté d'intervenir pour l'intercepter.

C'est alors que ses deux collègues ont fait feu sur l'automobiliste pour tenter de l'arrêter dans sa course, en vain. L'homme a réussi à prendre la fuite mais aurait, peu de temps après, perdu le contrôle de son véhicule, s'encastrant dans un rond-point. Il se serait alors échappé à pied.

Rapidement, les deux victimes ont été prises en charge par les secours et hospitalisées. Selon le maire d'Argelès-sur-Mer Antoine Parra, cité par BFMTV, les trois agents sont choqués: "Tirer en pleine nuit sur un individu que l'on peut éventuellement abattre, c'est une situation très difficile à vivre, qui laisse des séquelles psychiques", a-t-il notamment déclaré. 

Le conducteur responsable de l'agression à Argelès-sur-Mer s'est rendu de lui-même à la gendarmerie.

Commentaires

-