Pour abandonner son chien à la SPA, il prétend que le maître est mort dans l'attentat de Nice

Pour abandonner son chien à la SPA, il prétend que le maître est mort dans l'attentat de Nice

Publié le :

Vendredi 05 Août 2016 - 17:51

Mise à jour :

Vendredi 05 Août 2016 - 18:07
Il y a quelques jours, un homme a donné à la SPA de Montpellier un malinois de 12 mois, racontant que c'était celui de son meilleur ami, mort dans l'attentat de Nice le 14 juillet. Après vérification, l'histoire était fausse, l'individu voulait abandonner son animal sans se couvrir de honte.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un stratagème qui aurait pu marcher mais que beaucoup qualifieraient de pitoyable et morbide. La SPA de Montpellier a été victime d'un mauvais tour: un propriétaire d'un chien s'est fait passer pour une victime de l'attentat de Nice, le 14 juillet dernier, afin d'abandonner son animal.

Quelques jours avant de découvrir l'entourloupe, les bénévoles du SPA de Montpellier ont vu venir un homme, avec un un chien de race malinois. L'individu venait abandonner l'animal de 12 mois dont il affirmait ne pas être le propriétaire. Il livra au personnel de la SPA une histoire à briser le cœur, s'il ne s'était pas adressé à des habitués des pires maltraitances animales…

Selon lui, le petit chien appartenait à un autre homme, qu'il présente comme son meilleur ami, lequel aurait été tué lors de l'attaque terroriste survenue à Nice, sur la promenade des Anglais le 14 juillet. Il a expliqué avoir trouvé le chien et n'être pas en mesure de s'en occuper.

Très touchée par cette situation, la SPA accueillit le pensionnaire. Mais l'abandon d'un animal de compagnie demeure un délit et la SPA a tenu à effectuer les démarches dans les règles.

Les bénévoles ont alors entamé des vérifications auprès de la police. Ils ont notamment utilisé la puce que portait le chien afin de vérifier que le propriétaire du malinois était bien mort. Lundi, l'organisme a appris qu'il n'en était rien, que l'homme était sain et sauf et que c'était précisément l'individu venu quelques jours plus tôt.

"Le personnel est choqué", a expliqué Annie Bénézech, porte-parole de la SPA de Montpellier à Nice-Matin.

Lorsque les gendarmes sont venus interroger le maître lâche, il a expliqué avoir inventé cette histoire rocambolesque car il avait honte d'abandonner son chien.

Mais pas de craintes pour le malinois, une fois vacciné et castré, il sera proposé à l'adoption. A bon entendeur… 

 

Le malinois est une des quatre races de berger belge.


Commentaires

-