Pour empêcher l'expulsion d'une famille, une église célèbre une messe depuis un mois

Pour empêcher l'expulsion d'une famille, une église célèbre une messe depuis un mois

Publié le :

Lundi 26 Novembre 2018 - 11:36

Mise à jour :

Lundi 26 Novembre 2018 - 11:50
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'église protestante de Bethel, située à La Haye aux Pays-Bas, assure des offices religieux depuis près d'un mois pour empêcher la police d'expulser une famille arménienne.

La loi néerlandaise est claire sur ce point: la police n'a pas le droit de rentrer dans un lieu de culte pendant la célébration d'un office religieux. Une centaine de pasteurs des Pays-Bas a décidé de mettre à profit cette législation pour protéger une famille d'une expulsion du territoire en célébrant une messe sans discontinuer depuis le 25 octobre dernier dans l'église de Bethel, située à La Haye.

Les responsables protestants de cette action souhaitent ainsi montrer les valeurs d'"ouverture et d'hospitalité de l'Église". La famille Tamrazyan, qui habite aux Pays-Bas depuis neuf ans, s'est donc réfugiée dans l'église après avoir reçu l'ordre de quitter le territoire néerlandais. Le père, militant politique, avait reçu des menaces de mort et demandé l'asile, ce qu'a accepté un juge après sept ans de procédure. Mais le gouvernement néerlandais a fait appel de cette décision. La famille a alors tenté de postuler au programme "Children's Pardon" qui permet à des familles ayant séjourné sur le territoire pendant plus de cinq ans d'obtenir un permis de séjour.

Lire aussi - En Guyane, un lycéen échappe à l'expulsion en prouvant qu'il est Français depuis sa naissance

"Au début on était un petit cercle, mais l'Église nationale a eu vent de l'histoire et a décidé de nous soutenir. Désormais il y a plus de 400 pasteurs venus de tous les pays qui viennent nous aider pour cet office continu", a expliqué Derk Stegeman, le pasteur de l'église de Bethel au HuffPost. Le prélat a toutefois fait savoir que la vie de la famille était particulièrement difficile car elle était forcée de vivre dans une petite maison au sein de l'édifice. 

"Nous avons choisi cette solution pour les accueillir mais aussi pour créer la possibilité d'avoir une discussion sincère avec les autorités nationales afin de trouver une solution humaine pour les enfants réfugiés victimes de la législation", a conclu le pasteur.

Voir:

Castaner: hausse de 20% des expulsions d'étrangers en situation irrégulière en 2018

Trêve hivernale: cinq mois de répit pour les locataires menacés d'expulsion

Migrants irréguliers: Collomb plaide pour des procédures d'expulsion "plus efficaces"

Une église néerlandaise célèbre des offices religieux depuis un mois pour empêcher une expulsion.

Commentaires

-