Pour gâcher les vacances de sa famille, il déclenche une alerte à la bombe au camping d'Argelès

Malveillant

Pour gâcher les vacances de sa famille, il déclenche une alerte à la bombe au camping d'Argelès

Publié le :

Jeudi 09 Août 2018 - 15:35

Mise à jour :

Jeudi 09 Août 2018 - 15:42
Un homme a déclenché mercredi une fausse alerte à la bombe dans un camping des Pyrénées-Orientales, dans lequel se trouvait son ex-compagne pour lui gâcher ses vacances. Il a été hospitalisé après son interpellation.
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est un "canular" téléphonique qui risque de lui coûter cher. Un homme a lancé une fausse alerte à la bombe au camping Taxo d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) mercredi 8 provoquant l'évacuation en urgence des 2.000 estivants du lieu.

Les gérants du camping ont reçu peu avant 16h un appel anonyme d’un homme affirmant: "une bombe va exploser dans trois heures". Selon le quotidien L’Indépendant, l’échange s'est conclu par "Inch’Allah" ("Si Dieu le veut", en arabe). Ils ont immédiatement prévenu les forces de l'ordre qui ont ordonné l'évacuation de tous les vacanciers par mesure de sécurité.

Voir - Nice: un enfant fait évacuer deux avions avec une fausse alerte à la bombe

Environ 2.000 personnes ont été évacuées pendant trois ou quatre heures, le temps de faire les vérifications nécessaires. Quelque 70 gendarmes et la police municipale ont été mobilisés, sur place en soutien à une équipe de démineurs. Les résidents ont finalement pu regagner leur emplacement vers 18h30 une fois que l'alerte avait été levée.

Dans le même temps une enquête judiciaire a été lancée et elle a permis de rapidement retracer l'appel et de localiser la personne malintentionnée qui l'avait émise. L'auteur du coup de fil malveillant été ensuite été interpellé et placé en garde à vue. Il s'agit d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années résidant dans l'Eure.

"C’est un Français qui n’est pas de confession musulmane ni converti. Il a profité d’un contexte de menace terroriste. Il a agi par esprit de vengeance vis-à-vis de son épouse, il voulait l’enquiquiner" selon Sud-Ouest. En raison de son état psychologique, il a été hospitalisé sous contrainte. Le parquet de Rouen est en charge de l'enquête.

Selon l’article 322–14 du Code pénal, le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Lire:

Alerte à la bombe à Rouen: colis suspect au centre commercial Saint-Sever 

Strasbourg: alerte à la bombe place Kléber, panique au centre-ville 

Alerte à la bombe au pôle financier de tribunal de Paris: le bâtiment évacué

Un homme a déclenché mercredi une fausse alerte à la bombe dans un camping d'Argelès-sur-Mer.

Commentaires

-