Pour ne pas rendre copie blanche un futur bachelier assure qu'il a disserté sur la condition des homosexuels en Tchétchénie

Sujet alternatif

Pour ne pas rendre copie blanche un futur bachelier assure qu'il a disserté sur la condition des homosexuels en Tchétchénie

Publié le :

Dimanche 18 Juin 2017 - 15:48

Mise à jour :

Dimanche 18 Juin 2017 - 16:01
Un élève de terminale L au lycée Douanier-Rousseau de Laval n'a pas réussi son épreuve d'histoire-géographie vendredi matin. Il avait en effet uniquement révisé la géographie et l'examen comportait une majeure histoire, contredisant tous les pronostics. Face à des sujets qu'il n'avait pas révisé, le jeune homme a décidé de disserter sur le sort des homosexuels en Tchétchénie.
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Faustin, un élève de terminale L du lycée Douanier-Rousseau de Laval, n'a pas franchement réussi son épreuve d'histoire-géographie vendredi 16. En arrivant à l'épreuve, le jeune homme a été surpris, comme beaucoup de ses camarades, que le sujet de l'examen soit plus porté sur l'histoire que la géographie. Alors que selon tous les pronostics c'est cette dernière matière qui devait être majoritaire.

Face à deux sujets de dissertation qu'il n'avait pas révisé, Faustin a donc choisi son propre sujet pour ne pas rendre copie blanche. "Je craignais la copie blanche et je devais rester au moins une heure dans la salle, donc je me suis dit +autant mettre ce temps à profit+. Puis j'ai pensé au contexte du monde actuel, à la Tchétchénie, et j'ai décidé d'écrire dessus parce que c'était important pour moi", a-t-il expliqué au Huffington Post.

Une trentaine de minutes après la fin de l'épreuve le lycéen a publié son brouillon sur son compte Twitter, une publication qui est instantanément devenue virale. Beaucoup d'internautes l'ont accusé de mentir, chose qu'il a réfuté et il a affirmé qu'il publierait sa copie, une fois les résultats passés. D'autres twittos ont salué son audace.

"Je suis content parce que ça fait réagir les gens, en bien ou en mal mais au moins ils en parlent, et c'est important pour sensibiliser le plus de monde possible sur ce qui se passe en Tchétchénie parce qu'il n'y a pas vraiment de réactions vis-à-vis de ce génocide", a confié le littéraire.

Faustin a expliqué qu'il pensait tout de même avoir son bac, même s'il devait passer par les rattrapages, grâce aux autres matières. la prochaine épreuve qu'il devra passer sera l'écrit d'anglais, qu'il n'avait pas commencé à réviser au début du week-end...

La publication du brouillon de Faustin a créé le buzz sur Twitter.

Commentaires

-