Pour se protéger des cambriolages, il piège sa maison... à l'explosif

Pour se protéger des cambriolages, il piège sa maison... à l'explosif

Publié le :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 11:46

Mise à jour :

Mercredi 26 Septembre 2018 - 11:50
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs cambrioleurs ont tenté de introduire dans une habitation située à Yvignac-la-Tour dans les Côtes-d'Armor mais en ont été dissuadés par l'arrivée d'un automobiliste. Bien leur en a pris, la maison était piégée à l'explosif.

La méthode est un brin radicale et particulièrement dangereuse. Si certains installent des alarmes et même de la vidéosurveillance pour protéger leur domicile des cambrioleurs, cet habitant des Côtes-d'Armor a une technique bien plus radicale. En effet, sa maison d'Yvignac-la-Tour était truffée d'explosifs.

Et six cambrioleurs l'on échappé belle dans la nuit de dimanche 23 à lundi 24. En effet, ils souhaitaient s'introduire dans le domicile du septuagénaire artificier amateur mais ont été mis en fuite par l'arrivée impromptue d'un automobiliste qui passait par hasard par là.

Venus constater le cambriolage, les gendarmes locaux ont en effet découvert... des dizaines d'engins explosifs artisanaux, "un peu partout", selon le maire du village.

Lire aussi - Normandie: un gang de cambrioleurs géorgiens arrêté

"Les engins étaient a priori posés à des endroits assez judicieux qui risquaient de nuire gravement aux éventuelles personnes qui seraient rentrées par malveillance dans la maison", a fait savoir l'édile à France Bleu Armorique, qui révèle l'information.

Et visiblement, les pièges étaient plus au moins connus dans le village comme l'a confirmé le maire: "Des gens de la commune parlaient parfois de cette maison en disant qu'elle était piégée. On se demandait si ce n'était pas du fantasme... Eh bien non, c'était la réalité!".

Il faut dire que le propriétaire des lieux, qui ne vient que rarement dans le village, avait pris soin de viser des panneaux "attention, zone piégée" et des pictogrammes à tête de mort le long des murs de la maison. L'homme qui se présente comme "garde du corps à l'étranger" tirait parfois des coups de feu dans son jardin selon ses voisins.

Le parquet réfléchit désormais aux éventuelles suites judiciaires à donner à cette affaire. "Je comprends que l’on souhaite protéger sa maison mais il y a des limites à ne pas dépasser", a indiqué le procureur Christine Le Crom. Et d'ajouter: "Il faut maintenant que nous évaluons le niveau de dangerosité de ces pièges qui, a priori, n’étaient pas létaux".

Voir:

Insécurité: le nombre de cambriolages explose à Paris

Créteil : cambriolage arme au poing, viol et antisémitisme devant les assises

Des mineures vendues par leurs parents pour participer à des cambriolages

Un septuagénaire a piégé sa maison avec des engins explosifs artisanaux pour se protéger des cambrioleurs.


Commentaires

-