Prêtre égorgé: les analyses montrent que les djihadistes n'avaient consommé ni drogues, ni alcool

Prêtre égorgé: les analyses montrent que les djihadistes n'avaient consommé ni drogues, ni alcool

Publié le :

Mercredi 03 Août 2016 - 07:02

Mise à jour :

Mercredi 03 Août 2016 - 07:03
Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean n'étaient pas drogués et n'avaient pas consommé d'alcool avant leur passage à l'acte selon les analyses toxicologiques. Trois personnes sont actuellement en garde à vue dans cette affaire.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'enquête sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray progresse. Selon le journal Metronews, les analyses toxicologiques des deux djihadistes se sont révélées négatives. Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, au moment des faits, n’avaient pas consommé d’alcool, de médicaments ou de stupéfiants.

Ainsi, les deux jeunes hommes n’étaient pas sous l’emprise du Captagon, surnommée la "drogue des djihadistes", qui provoque une résistance à la fatigue, une vigilance accrue et une perte de jugement lorsqu'ils ont égorgé le prêtre Jacques Hamel.

 Selon une source judiciaire interrogée par Metronews, les résultats des analyses biologiques et toxicologiques menées sur les cadavres se donc sont avérés "négatifs". Aucune substance "suspecte" n’a été révélée au cours de ces investigations médicales.

Trois hommes ont déjà été mis en examen et écroués de le cadre de l'enquête sur cette affaire. Le dernier en date, dimanche 31 est Farid K., 30 ans, cousin d'Abdel Malik Petitjean, pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle", selon le parquet antiterroriste de Paris.

Un mineur de 17 ans qui avait cherché à partir en Syrie avec Adel Kermiche en 2015 avant d'être arrêté à Genève lors d'une seconde tentative et remis à la France, a aussi été mis en examen. De même que Omar C., 19 ans, arrêté dans une enquête distincte deux jours avant la prise d'otages de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean n'étaient pas drogués et n'avaient pas consommé d'alcool avant leur passage à l'acte selon les analyses toxicologiques.


Commentaires

-