Prison ferme pour les parents qui frappaient leur fille jugée "trop grosse"

Prison ferme pour les parents qui frappaient leur fille jugée "trop grosse"

Publié le :

Vendredi 05 Juillet 2019 - 08:38

Mise à jour :

Vendredi 05 Juillet 2019 - 08:39
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un médecin de Péronne et sa femme ont été condamné devant le tribunal correctionnel d'Amiens pour avoir infligé une série de mauvais traitements à leur fille aînée. Ils l'estimaient trop grosse.

 

Le père de famille, médecin, a rejeté la responsabilité des maltraitances sur leur fille à son épouse. Le tribunal correctionnel d'Amiens a condamné à 12 mois de prison dont six avec sursis deux parents pour avoir battu et séquestré leur fille dans un cagibi. Les motifs de ces violences étaient dérisoires: une prise de poids ou encore de mauvais résultats scolaires.

Comme l'montré l'enquête, la jeune fille a été séquestrée dans une toute petite pièce pour la première fois en janvier 2015 à la suite de mauvais résultats en première année de médecine. Les actes de séquestrations se sont ensuite répétés à plusieurs reprises notamment de juillet à septembre 2015 pour que la jeune fille puisse "étudier jour et nuit".

Lire aussi - Enfant affamé, enfermé dans un placard et torturé: une mère condamnée pour maltraitance extrême

Les coups de ceinture ont suivi la séquestration. Au cours de l'été, la victime avait tenté de sortir de ce cagibi et avait alors reçu 200 coups de ceinture, puis 200 autres coups pour avoir fini l'assiette de son petit frère et 200 coups supplémentaires pour avoir bu un panaché. En l'absence de ses parents, c'est son jeune frère qui devait veiller à ce que son poids "ne dépasse pas les 50 kilos".

"Si tel était le cas, il devait l'enfermer dans le placard. Les parents ont d'ailleurs été poursuivis pour violence sur leur deux enfants", souligne Le Courrier Picard.

Le père, médecin biologiste, a assuré que c’était sa femme qui lui ordonnait de frapper ses enfants, faisant état de son "obsession" pour le poids de sa fille. A la barre, il s'est excusé: "Je suis un lâche, j'étais sous emprise, comme dans la secte de ma femme. Chez nous, au Cambodge, on ne divorce pas: je ne voulais pas créer de conflit avec mon épouse. J'aurais dû réagir en tant que père et en tant que médecin". La mère de famille a présenté ses excuses à ses enfants à la barre.

Le couple n'a actuellement plus de contact avec sa fille aînée; ses deux petits frères ont été placés.

Voir:

Montpellier: une directrice d'école soupçonnée de graves maltraitances

 

Les parents estimaient leur fille trop grosse. Ils ont été condamnés


Commentaires

-