Projet d'attentats d'extrême droite: Logan N., leader présumé du groupe, s'était vu proposer un poste au FN

Projet d'attentats d'extrême droite: Logan N., leader présumé du groupe, s'était vu proposer un poste au FN

Publié le :

Mercredi 18 Octobre 2017 - 07:56

Mise à jour :

Mercredi 18 Octobre 2017 - 08:02
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Logan Nisin, leader présumé du groupuscule d'extrême droite interpellé mardi et suspecté de préparer des projets d'attentats, aurait été approché en mars dernier par le Front national pour lui donner des responsabilités dans sa branche "jeunesse" rapporte "Le Monde". Arrêté fin juin, le jeune homme a depuis été pour mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Un vaste coup de filet a eu lieu mardi 17 dans la frange la plus dure de l'extrême droite française. Dix personnes de 17 à 25 ans, gravitant dans cette mouvance, ont été arrêtées dans le cadre d'une enquête portant sur des projets d'attentats avec des cibles plutôt floues, allant d'hommes politiques à des lieux de cultes musulmans en passant par des migrants.

"Le marché aux puces de Marseille, un restaurant indien d’Aix-en-Provence et des personnalités telles que le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon ou le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner" ont été un temps visés, précise Le Monde.

Les interpellés étaient en lien avec une personne engagée l'extrême droite qui avait été mis en examen début juillet pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Prénommé Logan Alexandre Nisin et âgé de 21 ans, il avait été arrêté le 28 juin dernier à Tarascon (Bouches-du-Rhône). Visé par une fiche S en raison de plusieurs actions menées avec l'organisation royaliste Action française - Provence, il détenait chez lui deux revolvers et un fusil à pompe, retrouvés lors d'une perquisition. Il est soupçonné d'être l'instigateur des projet d'attentats terroristes.

Le suspect vouait également une grande admiration au terroriste d'extrême droite norvégien Anders Breivik. En témoigne une page Facebook, dont Logan Nisin était l'administrateur, dédié à la gloire du terroriste responsable de la tuerie d'Utoya (77 morts) en 2011. "Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous!", avait-il notamment écrit. Le Monde révèle que le jeune homme est également fasciné par le IIIe Reich et les armes à feu.

Selon le journal, qui lui a consacré une longue enquête dévoilée mardi 17, peu avant l'annonce du coup de filet, le jeune homme se serait vu proposé un poste de cadre au Front national en mars 2017.

"Au détour d’une cérémonie de commémoration des +martyrs+ de l’Algérie française au cimetière de Marignane, en mars, un cadre frontiste tente de le débaucher à travers un ami commun. Il aimerait lui confier la section locale du FNJ, la branche +jeunesse+ du parti frontiste", explique le journal du soir.

Le mis en examen refuse alors le poste mais s'engage activement dans la campagne présidentielle de Marine Le Pen ainsi que dans le législatives qui vont suivre, tractant pour la candidature de Jean-Lin Lacapelle dans la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône. Assesseur d'un bureau de vote au premier tour, qui voit l'élimination du candidat frontiste, Logan Nisin "refuse de saluer la plupart des électeurs d’origine maghrébine", rapporte Le Monde

Logan N. vouait une grande admiration au terroriste d'extrême droite norvégien Anders Breivik.

Commentaires

-