Qui est Boris Boillon, proche de Nicolas Sarkozy et ancien ambassadeur controversé, jugé par le tribunal correctionnel de Paris?

Qui est Boris Boillon, proche de Nicolas Sarkozy et ancien ambassadeur controversé, jugé par le tribunal correctionnel de Paris?

Publié le :

Lundi 22 Mai 2017 - 12:32

Mise à jour :

Lundi 22 Mai 2017 - 12:54
©FETHI BELAID / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Boris Boillon est jugé ce lundi puis mardi au tribunal correctionnel de Paris pour, entre autre, "blanchiment de fraude fiscale" et "faux et usage de faux. Proche de Nicolas Sarkozy et ambassadeur controversé en Irak puis en Tunisie, il avait été arrêté en possession de 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide alors qu'il se rendait à Bruxelles.

Le tribunal correctionnel de Paris juge ce lundi 22 et mardi 23 Boris Boillon, ancien ambassadeur et proche de Nicolas Sarkozy, qui l'avait nommé conseiller Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient en 2007. Boris Boillon avait été arrêté en possession d'une très grosse somme d'argent en liquide à la gare du Nord à Paris: 350.000 euros et 40.000 dollars (soit 35.770 euros). Il se rendait alors à Bruxelles, seulement, les transferts internationaux d'argent liquide sont limités à 10.000 euros au sein de l'Union européenne. De plus, la justice le soupçonne d'avoir présenté un faux document alors qu'il tentait de justifier de transfert peu banal.

Suspecté de "blanchiment de fraude fiscale", "faux et usage de faux", "manquement à l'obligation déclarative de transfert de capitaux" et "abus de bien sociaux", Boris Boillon devra répondre de ces accusations. Reconverti dans le privé depuis l'élection de François Hollande, l'argent retrouvé proviendrait selon lui de services auprès de sociétés irakiennes.

Il avait déjà été mêlé à plusieurs polémiques, nommé ambassadeur en Irak à l'âge de 39 ans, l'homme qui avait ouvertement soutenu l'intervention américaine dans le pays en 2003, contre l'avis de son ministre de tutelle, Dominique de Villepin. Envoyé en Tunisie en 2011, il avait créé un scandale en malmenant les journalistes locaux lors d'une conférence de presse dès son arrivée.

Son nom a été souvent lié à de fortes polémiques comme l'affaire des infirmières bulgares ou la venue de Mouammar Kadhafi à Paris. Il avait d'ailleurs défendu l'homme d'Etat libyen sur Canal+ lors d'une émission du Grand Journal.

Le procès de Boris Boillon durera deux jours.


Commentaires

-