Quimper: la brigade anti-criminalité intervient dans un cinéma après le signalement de deux individus suspects

Quimper: la brigade anti-criminalité intervient dans un cinéma après le signalement de deux individus suspects

Publié le :

Jeudi 24 Août 2017 - 17:48

Mise à jour :

Jeudi 24 Août 2017 - 18:00
Des employés d'un cinéma de Quimper ont appelé la police mercredi soir après avoir repéré deux individus au comportement suspect. La brigade anti-criminalité est rapidement intervenue et a procédé au contrôle d'identité de ces deux hommes âgés de 27 ans.
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Belle frayeur. Mercredi 23 au soir, vers 23h, six policiers de la brigade anti-criminalité ont été appelés par les employés d'un cinéma de Quimper, le Cinéville rue de la Providence, car ils étaient inquiets du comportement étrange de deux individus, a-t-on appris par France Bleu ce jeudi 24.

Ils sont intervenus en plein milieu d'une séance, alors qu'était projeté à l'écran le film Hitman & Bodyguard, armés de fusils d'assaut et de boucliers, effrayant la trentaine de spectateurs présents dans la salle. La direction avait rallumé les lumières dans la salle et arrêté le film selon Ouest-France.

Les employés du cinéma avaient tenté d'ouvrir le dialogue avec ces deux hommes âgés tous les deux de 27 ans, qui s'étaient éclipsés en plein milieu du film pour aller faire leur prière dans le couloir. Mais ceux-ci étaient restés muets, retournant dans la salle, en changeant de places à plusieurs reprises. C'est après cet échange sans réponse que la direction du cinéma -qui a récemment renforcé ses mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate- a décidé d'appeler la police.

Rapidement arrivées sur place, les forces de l'ordre ont interpellé les deux individus qui n'avaient aucune arme sur eux. Après un contrôle d'identité (qui a confirmé qu'ils étaient inconnus des services de police) et un rapide interrogatoire au commissariat, ils ont pu repartir libres.

L'histoire ne dit pas si le film a repris pour les autres spectateurs du cinéma ou si les places ont été remboursées.

Les deux individus aux comportements suspects sont repartis libres après un simple contrôle d'identité.


Commentaires

-