Rambervillers: ivre, il est soupçonné d'avoir tué sa petite-amie de 18 ans avec une carabine à air comprimé

Rambervillers: ivre, il est soupçonné d'avoir tué sa petite-amie de 18 ans avec une carabine à air comprimé

Publié le :

Lundi 28 Août 2017 - 12:28

Mise à jour :

Lundi 28 Août 2017 - 12:59
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une jeune femme de 18 ans, Laura Randour, est décédée samedi à Rambervillers, dans les Vosges, après avoir été victime d'un tir de carabine à air comprimé. Son compagnon, ivre au moment des faits, est soupçonné d'avoir tiré.

Elle était chez son petit ami de 28 ans lorsque le drame a eu lieu. Une jeune femme, âgée de 18 ans, Laura Randour, est morte samedi 26 à Rambervillers, dans les Vosges, après avoir été touchée par un tir de carabine à air comprimé de forte puissance rapporte Vosges Matin.

Le compagnon de la jeune femme a été arrêté puis placé en garde à vue, il est soupçonné d'être l'auteur du coup de feu. Selon la radio locale France Bleu Sud Lorraine, il était "fortement alcoolisé et sous l'emprise de stupéfiants" au moment des faits.

Les circonstances de la mort restent encore inconnues. Une autre personne qui était présente au domicile a été interrogée puis libérée sans donner de détails sur le déroulement de l'incident. De son côté, le suspect a reconnu, samedi 26 au soir, avoir tiré mais assure que la balle a ricoché contre un mur et qu'il ne visait pas sa petite amie. "A ce stade de l'enquête menée par la brigade de recherche, nous ne pouvons pas dire si le coup de feu a été tiré volontairement ou si c'est  un accident. Ou si le projectile a ricoché contre un mur", a expliqué Nicolas Guyomard, le capitaine de la compagnie de Saint-Dié-des-Vosges à Vosges Matin. Le suspect n'a pas pu être interrogé depuis, il a été hospitalisé dimanche 27 après avoir frappé sa tête contre les murs de sa cellule. 

Les plongeurs de la brigade fluviale de Vogelgrun ont retrouvé l'arme dans la Mortagne, un cours d'eau qui passe derrière la maison où a eu lieu le drame.

La famille s'est recueillie devant la maison où Laura Randour est décédée afin de déposer des bougies et des fleurs. Une marche blanche pourrait être organisée par une amie de la famille, Isabelle Eve, qui a déclaré à France Bleu Sud Lorraine: "Que ça ne se reproduise plus. Il faut prévenir les jeunes filles de ne pas côtoyer certaines personnes qu'il n'y a pas à côtoyer"

Les gendarmes soupçonnent le compagnon d'être l'auteur du coup de feu.


Commentaires

-