Réforme du baccalauréat: donnez votre avis pour l'améliorer

Réforme du baccalauréat: donnez votre avis pour l'améliorer

Publié le :

Mercredi 13 Décembre 2017 - 16:52

Mise à jour :

Mercredi 13 Décembre 2017 - 17:02
Le ministère de l'Education nationale a lancé, ce mercredi, une consultation en ligne auprès des lycéens pour recueillir leurs idées afin d'améliorer le baccalauréat au cours des prochaines années. Ils pourront donner leur avis jusqu'au 19 décembre.
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La parole est aux lycéens. Le gouvernement a lancé, ce mercredi 13, une consultation en ligne (lien ministère de l'Education nationale) auprès des lycéens pour recueillir leurs idées afin d'améliorer le baccalauréat au cours des prochaines années. Ces derniers ont jusqu'au 19 décembre prochain pour donner leur avis.

Les lycéens devront par exemple indiquer si l'examen du baccalauréat doit, selon eux, être réformé ou bien s'ils pensent qu'il est adapté pour préparer aux études supérieures. Ils seront également interrogés sur sa valeur et devront notamment indiquer les changements qui pourraient lui être apportés. De nombreuses autres questions leur seront posées, comme celle sur la nécessité d'introduire davantage de contrôle continu.

A la suite des consultations et de la remise du rapport de Pierre Mathiot (l'ancien directeur de l'institut d'études politiques de Lille) en début d'année 2018, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, mènera une concertation pour aboutir à une proposition d'évolution du baccalauréat. La première édition de cet examen "renouvelé" aura lieu à l'horizon 2021, d'après un communiqué publié sur le site de l'Education nationale.

A lire aussi - Blanquer veut "redonner du sens" au baccalauréat

En novembre dernier, le ministre avait expliqué que le baccalauréat devait "reprendre plus de sens" lors d'un entretien accordé au Parisien précisant qu'il fallait en finir avec "avec le bachotage". Il avait alors affirmé que le fil directeur du gouvernement était "surtout d'aboutir à quatre matières pour les épreuves finales du bac", reconnaissant au passage que "la disparition des filières L, S et ES" était "une option mais parmi bien d'autres". 

Les lycéens sont invités à donner leur avis sur le baccalauréat.


Commentaires

-