Reims: mort d'une migrante octogénaire malade et sans-abri

Reims: mort d'une migrante octogénaire malade et sans-abri

Publié le 09/01/2019 à 07:26 - Mise à jour à 07:28
© ALAIN JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une femme de 80 ans, migrante d'origine serbe arrivée en France en novembre, est morte mardi à Reims. Malade, elle sortait tout juste de l'hôpital et ne s'est pas vu proposer de solution d'hébergement.

Djamila, une migrante octogénaire d'origine serbe, est morte mardi 8 à Reims (Marne) dans sa tente installée près d'un terrain de football. Elle souffrait de graves problèmes cardiaques et sortait tout juste de l'hôpital, où on lui avait prescrit des antibiotiques pour soigner sa bronchite. Mais aucune solution d'hébergement d'urgence ne lui a été proposée à sa sortie d'hôpital.

Les associations locales d'aide aux migrants se sont insurgées face à ce drame, et une marche a été organisée devant la sous-préfecture de Reims pour lui rendre hommage et pour protester contre les conditions d'accueil des migrants vulnérables.

"Quand un demandeur d'asile se présente, il y a toujours un entretien de vulnérabilité, or là, sa vulnérabilité était établie par son âge", a souligné Ibtissam Boucharra, du collectif Reims Exil Solidarité, sur France Bleu Champagne-Ardenne.

Lire aussi: onze migrants, dont 5 en hypothermie, interceptés au large de Calais

Djamila était arrivée en France fin novembre avec son fils, sa belle-fille et ses quatre petits-enfants.

Au vu de sa situation et de son état de santé, une requête avait été déposée la veille de sa mort pour contraindre l'Etat à lui trouver un toit. L'audience pour statuer sur cette affaire devait avoir lieu jeudi 10. L'octogénaire n'a pas tenu jusque-là.

"J'ai de la colère que la France ne fasse pas mieux que ça pour les accueillir", a déclaré à France Bleu Champagne-Ardenne Eva, venue allumer une bougie pour Djamila devant la sous-préfecture de Reims.

Et aussi:

Grande-Synthe: le maire rouvre un gymnase pour accueillir les migrants

Migrants: un "plan d'action" en France contre les traversées de la Manche

Un migrant ivoirien tue de 28 coups de couteau l'homme qui l'hébergeait

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une migrante de 80 ans, malade du cœur, est morte mardi à Reims à sa sortie d'hôpital.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-