Rennes: un petit garçon trisomique refusé par un centre de loisirs

Rennes: un petit garçon trisomique refusé par un centre de loisirs

Publié le :

Mardi 14 Août 2018 - 16:07

Mise à jour :

Mardi 14 Août 2018 - 16:12
Les parents de Mathéo, un petit garçon trisomique âgé de 9 ans, sont en colère. Leur fils a été refusé par le centre de loisirs des Gayeulles à Rennes. Ils ont partagé leur mésaventure sur Facebook et envisagent désormais de porter plainte.
© XAVIER LEOTY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Mathéo a 9 ans et il est trisomique. Comme tous les enfants de son âge, il ne cherche qu'à s'amuser pendant ses vacances. Ses parents ont alors décidé de l'inscrire dans un centre de loisirs. Mais l'accès lui a été refusé à cause de son handicap.

L'histoire s'est déroulée au centre des Gayeulles à Rennes début août. Les parents de Mathéo, Patricia et Yablehi, avaient reçu un coup de téléphone, leur signalant que leur fils ne pourrait pas venir, car il n'y avait personne de compétent pour l'accueillir et gérer son handicap.

Malgré cela, ils ont décidé d'accompagner Mathéo au centre de loisirs le mercredi 1er août. Sa mère, scandalisée, a insisté pour que son fils soit pris en charge: "Un enfant handicapé a le droit de jouer comme les autres", a-t-elle confié avoir dit à Ouest-France.

Lire aussi: une famille expulsée d'un avion à cause du fils autiste

Elle a bien obtenu gain de cause mais un problème est survenu dans la journée. Le petit garçon s'est essuyé sur les murs après être allé aux toilettes. Et les responsables ont refusé qu'il revienne le lendemain.

"Il n’avait jamais été refusé auparavant", s'est désolée Patricia auprès de Ouest-France, expliquant au passage que cela faisait plusieurs années que son fils se rendait dans ce centre de loisirs.

Partagez au max la ville de rennes refuse l,accueille de mon fils matheo dans le centre de loisir de gayeullles Matheo es trisomique

Publiée par Wilfried Affri sur Mardi 7 août 2018

Choqués par la situation, les parents de Mathéo ont décidé de partager leur mésaventure sur les réseaux sociaux et ont obtenu, à ce jour, ce mardi 14, plus de 18.000 partages et une vague de commentaires de soutien.

Ils envisagent désormais de porter plainte en s'appuyant sur la loi du 11 février 2005 (pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées).

Et aussi:

A Nantes, un restaurant où tous les serveurs sont trisomiques

Ecole: pour les parents d'un enfant handicapé, vacances ne riment pas avec insouciance

Un jeune autiste obtient son bac S avec mention très bien

Un enfant trisomique, âgé de 9 ans, a été refusé dans un centre de loisirs de Rennes. (Illustration)


Commentaires

-