Vengeance amoureuse à Rennes: une femme enceinte enlevée, séquestrée et forcée à boire de l'eau de Javel

Deux femmes mises en examen

Vengeance amoureuse à Rennes: une femme enceinte enlevée, séquestrée et forcée à boire de l'eau de Javel

Publié le :

Mardi 26 Septembre 2017 - 09:54

Mise à jour :

Mardi 26 Septembre 2017 - 10:06
Une femme enceinte de plusieurs mois a été enlevée à un arrêt de bus, avant d'être séquestrée et forcée de boire de l'eau de javel près de Rennes. La victime et son enfant à naître vont bien. Deux femmes ont été mises en examen.
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il pourrait s'agir d'une sinistre vengeance amoureuse. A Rennes, une femme enceinte de plusieurs mois a été enlevée à un arrêt de bus vendredi 15. Séquestrée par ses ravisseurs, elle a été forcée d'ingérer de l'eau de Javel, sans doute pour nuire à la santé de l'enfant à naître révèle Ouest-France.

C'est un groupe de plusieurs personnes qui a kidnappé la victime, l'emmenant de force dans une voiture. Pendant plusieurs heures, elle a été séquestrée dans un lieu inconnu. C'est à ce moment que ses ravisseurs lui ont fait boire le puissant désinfectant. Elle a ensuite été libérée "sur les rives de l’étang d’Apigné, à la sortie de Rennes", précise le quotidien. En détresse, elle a été secourue par des passants qui ont immédiatement alerté les secours.

Ces derniers ont rapidement pris en charge la victime. Transportée aux urgences, la future mère et son bébé ne sont plus en danger, affirme le parquet de Rennes.

Une enquête a été ouverte et les investigations ont rapidement permis l'arrestation de deux jeunes femmes d'une vingtaine d'années. A l'issue de leur garde à vue, elles ont été mises en examen pour enlèvement, séquestration, administration d'une substance nuisible et violences aggravées malgré leurs dénégations, détaille Ouest-France. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire.

Les enquêteurs pensent que cette terrible affaire aurait été provoquée par la jalousie maladive d'une des mises en examen qui aurait entretenu une relation amoureuse avec le compagnon de la victime. Les investigations se poursuivent dans leur entourage, d'autres suspects seraient recherchés.

Les enquêteurs pensent que cette terrible affaire aurait été provoquée par la jalousie maladive d'une des mises en examen.

Commentaires

-