Le couple fait l'amour en plein jour dans un train de banlieue, la SNCF va porter plainte

Vidéo

Le couple fait l'amour en plein jour dans un train de banlieue, la SNCF va porter plainte

Publié le :

Vendredi 26 Janvier 2018 - 20:27

Mise à jour :

Vendredi 26 Janvier 2018 - 20:40
Une vidéo, probablement tournée cette semaine, circule sur les réseaux sociaux et montre un couple en plein acte sexuel dans un train de banlieue de la SNCF. La compagnie ferroviaire a annoncé un dépôt de plainte.
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ce sont des images embarrassantes pour la SNCF: une vidéo déjà visionnée plus d'un million de fois circule actuellement sur les réseaux sociaux, principalement sur Twitter. Les images montrent en effet un couple en plein acte sexuel (la vidéo semble plutôt témoigner d'un rapport consenti, même s'il est difficile de l'affirmer avec certitude) à l'intérieur d'un train circulant dans l'agglomération parisienne.

Sur les images (prise visiblement cette semaine dans un RER D), la jeune femme s'agrippeà la barre centrale du train, culotte baissée, son partenaire à l'arrière, les deux ne se souciant pas le moins du monde de l'entourage, la scène ayant lieu en plein jour.

La vidéo a été prise par une jeune fille qui apparaît brièvement à l'image en manipulant son téléphone mobile qui capte la scène. Elle interpelle le couple rapidement, l'air outré: "Excusez-moi" avant d'ajouter "c’est une blague…" comprenant que le couple ne lui prête pas l'oreille. La jeune fille sort alors du train qui venait d'arriver en gare et annonce à un passager qui allait prendre place à bord: "Je vous déconseille de monter là".

Lire aussi: Caen - Exhibitions sexuelles, humiliations et films porno: la justice ouvre une enquête sur les bizutages dans la fac de médecine

La SNCF vient d'annoncer qu'elle comptait déposer plainte, confirmant de fait "l'authenticité" de la vidéo. Des images de vidéosurveillance seront maintenant analysées pour essayer d'identifier les deux protagonistes. S'ils sont retrouvés, ils pourraient se retrouver accusés d'"exhibition sexuelle", un délit passible d'un an de prison et 15.000 euros d'amende.

Plus de 24 heures après sa diffusion, la vidéo était toujours visible sur Twitter malgré les demandes de censure, l'acte sexuel étant visible certes brièvement, mais de manière très explicite.

La scène s'est déroulé dans un train en plein jour.

Commentaires

-