Roisin: violente agression dans un café à la frontière belge, des clients attaqués à coups de hache et de tournevis

Roisin: violente agression dans un café à la frontière belge, des clients attaqués à coups de hache et de tournevis

Publié le :

Jeudi 15 Juin 2017 - 08:14

Mise à jour :

Jeudi 15 Juin 2017 - 08:15
Sept individus ont fait irruption mercredi 14 dans un café de Roisin, à la frontière belge. Ils s'en sont pris aux clients à coups de hache et de tournevis. Trois personnes ont été blessées et deux ont dû être hospitalisées.
©Dirk Waem/Belga/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"J'ai imaginé le pire… comme une attaque terroriste". Mercredi 14 au matin, le patron du café Le Rustique, situé à Roisin près la frontière belge, non loin de Maubeuge, était encore sous le choc, même plusieurs jours après l'incident. Dimanche 11 au soir, alors qu'il se trouvait à Bruxelles pour un concert, son établissement a été pris d'assaut par un groupe de sept individus, armés de haches et de tournevis, selon La Voix du Nord.

"(J'ai reçu) un coup de fil des membres de ma famille, paniqués, qui me disaient que des gens attaquaient des clients avec une hache" a-t-il expliqué, avant de détailler les circonstances de cette agression spectaculaire.

Tout est parti d'un premier différend assez violent entre deux hommes. L'un a frappé l'autre au visage avant que les membres du personnel du café ne préviennent la police, et ne fassent fuir, par la même occasion, l'assaillant et ses amis, venus l'aider à en découdre.

Puis un groupe d'agresseurs est revenu une heure après avec une hache et des tournevis, et des clients ont été touchés. Au milieu de la panique, des gens apeurés et des cris d'enfants, trois personnes ont été blessées, dont deux nécessitant une hospitalisation. "L’un d’eux a eu une plaie de trois centimètres de profondeur" a expliqué le gérant du café. Les sept individus ont fui avant que la police n'arrive. Mercredi, ils n'avaient toujours pas été identifiés. Et des auditions étaient encore en cours pour trouver la moindre piste.

Mercredi 14, la police belge n'avait toujours pas réussi à identifier ou à mettre la main sur les sept assaillants. (illustration)


Commentaires

-