Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

Publié le :

Lundi 27 Mars 2017 - 12:04

Mise à jour :

Lundi 27 Mars 2017 - 12:15
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une enquête a été ouverte ce lundi par l'Ordre des médecins à propos d'un chirurgien de l'hôpital de Roubaix. Le praticien est soupçonné de maltraitances envers des patients des membres du personnel soignant.

Une enquête a été ouverte ce lundi 27 par le conseil de l'Ordre des médecins pour maltraitances présumées sur des membres du personnel et des patients de la part d'un chirurgien de l'hôpital de Roubaix (Nord), a rapporté France Bleu Nord.

Insultes, menaces et coups, le chirurgien en question s'en serait pris à certains membres du personnel soignant et à des patients. Dans un courrier envoyé en janvier, les élus CGT du CHSCT (comité hygiène sécurité et des conditions de travail) ont décidé d'avertir la direction de l'hôpital des agissements et du "comportement dangereux" du chirurgien. Le contenu de la lettre demande d'accorder une protection aux collègues du médecin, terrorisés par les insultes et menaces de ce dernier à leur encontre.

Pour cause de stress "de manière quasi permanente", il a été décidé depuis plusieurs mois que "la plupart des infirmières anesthésistes ou du bloc ne peuvent pas travailler plus d'une journée par semaine avec ce praticien", raconte la radio locale. L'initiative du CHSCT a écarté le chirurgien en question du bloc opératoire, il ne réalise désormais que les consultations de patients.

Parmi la cinquantaine de témoignages recueillis, un "coup de pied à une infirmière, tentative d'étranglement contre une autre, ce médecin aurait aussi menacé avec un bistouri une membre du personnel soignant, une autre aurait reçu une poche de sang", ont été rapportésDes propos du chirurgien à l'encontre de ses collègues, plus particulièrement des femmes, souvent traitées "d'incapables" ou de "nulles" ont également été mentionnés. Ou encore: "si le patient meurt, c'est de votre faute".

La sécurité des patients a aussi été mie en danger d'après ce qu'a raconté un chirurgien. Certains auraient été insultés et d'autres frappés alors qu'ils étaient sous anesthésie locale. Un traitement qui aurait duré plusieurs années selon le secrétaire de la CGT de l'hôpital de Roubaix, en raison du silence de l'administration et la peur de représailles du personnel.

Le conseil de l'Ordre des médecins a été averti par l'Agence Régionale de Santé elle-même mise aux faits des accusations concernant le chirurgien par la direction de l'hôpital de Roubaix. Un médecin conseiller est censé rencontrer le lechirugien soupçonné et rendre un rapport dans trois mois.

Un témoignage évoque un "coup de pied à une infirmière, une tentative d'étranglement contre une autre et menace d'une membre du personnel soignant avec un bistouri". (Image d'illustration)

Commentaires

-