Rouen: des étudiants déclenchent la polémique en organisant une soirée à thème "DSK - Dirty Sexy Kiné" (image)

Rouen: des étudiants déclenchent la polémique en organisant une soirée à thème "DSK - Dirty Sexy Kiné" (image)

Publié le :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 17:39

Mise à jour :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 18:17
©Concrete/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des étudiants en kinésithérapie ont annoncé mercredi l'organisation en novembre d'une soirée sur le thème de DSK, avec un visuel évoquant les frasques de l'ancien président du FMI Dominique Strauss-Kahn. Malgré la polémique, les organisateurs maintiennent.

Les soirées étudiantes font volontiers dans le mauvais goût, a fortiori dans le domaine des études médicales. Mais celle qu'ont proposée à leurs camarades les organisateurs issus de la filière de kinésithérapie de Rouen a déclenché une vive polémique, et fait effectivement assez fort dans le domaine de l'inapproprié.

Ils ont en effet annoncé le mercredi 11 la tenue d'une soirée dont le thème était "DSK". Comme Dominique Strauss-Kahn? Non, comme "Dirty Sexy Kiné", ce qui dans l'esprit des jeunes revenaient peut-être au même.

Dès que l'annonce de la soirée a été publiée sur les réseaux sociaux, les critiques ont fusé, venant notamment d'étudiants investis dans des organisations politiques ou syndicales (l'Unef notamment). Dans le collimateur, non pas le mauvais goût –que rien n'interdit en soit– mais le reproche d'une banalisation de la culture du viol ou du proxénétisme (bien que Dominique Strauss-Kahn n'ait jamais été condamné pour ce type de faits).

Il est également reproché aux étudiants organisateurs de contrevenir à la charte de l'université de Rouen rappelant aux associations que "sont prohibées toutes les activités (…) qui méconnaîtraient le principe d’égalité des genres". Cependant l'association organisatrice, La Roukine, n'a jamais signé cette charte.

L'association a donc confirmé dans un communiqué que la soirée aurait bien lieu, tout en pointant du doigt le syndicat visiblement (selon La Roukine) plus perturbée par une soirée étudiante que par la hausse des frais d'inscription dans le cursus de kiné sur lequel l'Unef n'aurait rien dit.

La soirée doit donc toujours se tenir. Elle est prévue le jeudi 16 novembre.

Le thème de la soirée est ouvertement sexy et à la limite du sexisme, ce qui provoque la colère des représentants de syndicats étudiants.


Commentaires

-