Rouen: un chercheur guinéen tué lors d'une violente agression

Rouen: un chercheur guinéen tué lors d'une violente agression

Publié le :

Dimanche 21 Juillet 2019 - 15:48

Mise à jour :

Dimanche 21 Juillet 2019 - 15:49
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme âgé de 31 ans est mort samedi 20 à l’hôpital de Rouen (Seine-Maritime) après avoir été agressé la veille par un autre homme à Canteleu. Il a été sauvagement agressé par un homme au niveau d'un feu rouge.

Les circonstances autour du décès d’un Guinéen, enseignant chercheur de 31 ans, samedi au CHU de Rouen ne sont encore très floues. Mamadou Barry a succombé à ses blessures après avoir été violemment agressé par un homme.

Les faits se sont déroulés avant le coup d'envoi de la finale de la coupe d'Afrique des nations (CAN) de football opposant le Sénégal à l'Algérie vendredi, selon France Bleu Normandie, à Canteleu, près de Rouen. "Suite à cette altercation qui aurait débuté par des insultes racistes, la victime a été violemment frappée et était dans le coma à l'arrivée des secours", précise la radio.

Lire aussi – Policier battu à mort devant une discothèque: l'acte pourrait être prémédité

"Tout est mis en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression qui a coûté la vie à  Mamadou Barry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux.
Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l’émotion et l’indignation
", a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Sur les réseaux sociaux et dans des médias guinéens, certains avancent que le jeune enseignant-chercheur aurait été agressé par un supporter algérien en marge de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations. Rien ne permet d'étayer cette thèse à l'heure actuelle.

Selon une source proche du dossier citée par Paris Normandie, "pour le moment le caractère raciste de l'agression n'est qu'une rumeur. Rien — ni même des témoignages — ne vient pour le moment accréditer cette thèse. Des auditions sont en cours et devraient permettre d'en savoir plus".

"Mamoudou est marié et père d’une fille. Il a été victime d’une agression verbale puis physique d’une extrême violence qui lui ont causé des lésions cérébrales et l’ont mis dans un coma profond dès la soirée du 19 juillet. Il a rendu l’âme le 20 juillet dans l’après-midi. Nous perdons un homme de valeur, de consensus, un conciliateur, un brillant intellectuel pluridisciplinaire. Mamoudou a toujours été un guide pour les étudiants, un exemple pour ses collègues et un père de famille dévoué", témoigne sur sa page Facebook, Thinking Africa, un institut de recherche africain, auquel contribuait la victime.

Voir:

Un mineur séquestré, humilié et tabassé par un couple pour un paquet de tabac

Tabassé par des jeunes pour s'être plaint du bruit, il perd un œil

Toulouse: un quinquagénaire tabassé à mort par un groupe d'individus

Un chercheur guinéen est mort samedi 20 à l’hôpital de Rouen (Seine-Maritime) après avoir été agressé la veille par un autre homme à Canteleu.


Commentaires

-