Rue du commerce dans la tourmente après avoir proposé des déguisements "d'enfants déportés"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Rue du commerce dans la tourmente après avoir proposé des déguisements "d'enfants déportés"

Publié le 25/04/2017 à 20:51 - Mise à jour à 21:02
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Rue du commerce proposait jusqu'à ce mardi des déguisements d'enfants déportés. Mais face à la colère des internautes, l'annonce a été retirée. Le site de vente en ligne du groupe Carrefour a ensuite présenté ses excuses sur Twitter.

Une annonce de très mauvais goût. Jusqu'à ce mardi 25, Rue du commerce (le site de vente en ligne du groupe Carrefour) proposait des tenues d'enfants déportés dans sa rubrique "jeux et jouets". Pour les garçons, elle se composait d'un pantalon, d'une veste, d'un chapeau et d'un badge d'identification. Côté filles: d'une robe, d'un béret, d'un sac et du même  badge d'identification.

Mais ces tenues, vendues par le vendeur "Happy Fête" dans plusieurs tailles, ont rapidement provoqué la colère des internautes. Sur Twitter, l'association Licra, qui lutte contre le racisme et l'antisémitisme, n'a pas hésité à interpeller les responsables, s'insurgeant de cette annonce. "Rue du Commerce et Happy Fête proposent des déguisements d'enfants déportés. N'ont-ils pas honte? Scandaleux et dangereux", a-t-elle écrit sur le réseau social. Même son de cloche pour le rabbin Gabril Farhi qui s'est étonné du "curieux sens de la fête" du groupe Carrefour.

Peu de temps après, Rue du Commerce a retiré l’annonce de son site Internet et présenté ses excuses sur Twitter. "Nous tenons à présenter nos excuses. Nous condamnons fermement la mise en vente de ces costumes et les avons aussitôt retirés de la vente", est-il notamment écrit sur le réseau social. Le site a également souligné qu’un "audit de procédures de mise en ligne" avait été diligenté "pour s’assurer que ceci ne se reproduise plus".

De son côté, le vendeur "Happy Fête" a également tenu à réagir. "Une erreur impardonnable a été commise. L'un de nos produits a été mal identifié et la traduction en français a posé problème. Selon le fabricant Simffy's, le costume en question correspond à des éléments d'époque, lorsque les enfants des pensionnats de Londres victimes des bombardements ont été évacués et en aucun cas aux atrocités perpétrées", a tweeté Benoit, le responsable du site. Et d'ajouter: "les textes nous arrivent en anglais, nous utilisons des outils de traduction automatique et nous n'avons pas été suffisamment vigilant à ce propos. (…) Nous allons renforcer nos vérifications humaines à ce niveau afin que cela ne se reproduise plus". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Rue du commerce est pointé du doigt pour avoir proposé des tenues d'enfants déportés à la vente.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-