Saint-Brieuc - Drogue: le moniteur d'auto-école trafiquait sur ses heures de travail

Permis de dealer

Saint-Brieuc - Drogue: le moniteur d'auto-école trafiquait sur ses heures de travail

Publié le :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 10:21

Mise à jour :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 10:24
Un moniteur d'auto-école de Saint-Brieuc soupçonné de se livrer à un trafic de drogue pendant ses heures de travail a été arrêté lundi. A son domicile: 1,4 kilo de cannabis et de la cocaïne, qu'il aurait écoulé sous couverture de ses déplacements professionnels.
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De la drogue partout: dans son véhicule, dans son sang... Un moniteur d'auto-école a été interpellé lundi 6 dans la région de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor à l'ouest de Rennes, selon les informations révélées par Le Télégramme. L'homme s'adonnait à son trafic pendant ses heures de travail.

Tout est parti d'une lettre de dénonciation anonyme, suivie bientôt d'une autre. Le premier courrier, l'été dernier, a signalé à la police de Saint-Brieuc qu'un habitant de la ville s'adonnerait à un trafic de drogue. Rien d'exceptionnel à priori sauf que la bafouille mentionnait un détail plutôt hors du commun: le dealer se servirait de son métier de moniteur de conduite comme couverture pour justifier ses nombreux déplacements et approvisionner ses clients en cannabis et cocaïne.

Prise très au sérieux, d'autant que renouvelée, la dénonciation a déclenché l'ouverture d'une enquête discrète. Le suspect a notamment été placé sur écoute, ce qui a mené les enquêteurs à confirmer leurs soupçons et à identifier des complices présumés.

Jusqu'à l'intervention de ce lundi, donc. Le suspect et deux autres hommes qui seraient ses fournisseurs ont été interpellés à Saint-Brieuc, Pordic et Langueux, soit autant de communes limitrophes. Une perquisition menée au domicile du moniteur a permis la découverte de 1,4 kilo de cannabis ainsi que de la cocaïne. Au moment de son interpellation, il roulait en outre sous l'emprise de stupéfiants.

"Le moniteur livrait au gré de son trajet, via des rendez-vous, pendant la journée", selon Le Télégramme. Son cercle de "clients" se serait toutefois limité à un nombre restreint de tiers, dont aucun ne serait client de l'auto-école, selon les premiers éléments de l'enquête. Des auditions d'usagers sont prévues, afin de déterminer ce point avec précision.

Le moniteur se servait de son métier comme couverture pour écouler cannabis et cocaïne.

Commentaires

-