Saint-Ouen: un homme agressé à la sortie de la synagogue

Saint-Ouen: un homme agressé à la sortie de la synagogue

Publié le :

Lundi 27 Avril 2015 - 09:10

Mise à jour :

Lundi 27 Avril 2015 - 09:20
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Un homme de confession juive a été agressé samedi 25 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) par plusieurs hommes, alors qu'il rentrait de la synagogue. Il ne souffre que de blessures légères. Les agresseurs ont pris la fuite.

Un homme d'une cinquantaine d'année a été agressé samedi 25 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) à la sortie d'une synagogue par plusieurs personnes. Selon la victime, les insultes antisémites se seraient ajoutées aux coups.

L'homme, Salomon, 53 ans, sort de la synagogue de Saint-Ouen en compagnie du rabbin en début d'après-midi, après la cérémonie du shabbat. Il continue sa route seul lorsqu'il remarque être suivi par un jeune homme d'environ 25 ans. Il déclare avoir d'abord subi les insultes et se fait traiter à plusieurs reprises de "sale juïf".

Salomon ne réagit pas aux insultes mais l'homme s'approche de lui et lui crache dessus. "Je me suis tourné face à lui et lui ai dit d’arrêter, et je l’ai poussé", déclare-t-il au Parisien. L'agresseur lui répond avec un violent coup de tête.

Deux autres hommes se seraient par la suite joints au premier pour le frapper à coup de pieds:"C’est là que mon premier agresseur a sorti un couteau. J’entendais les autres qui disaient +Vas-y, pique-le, le Juif+", raconte Salomon. La victime se défend comme elle peut.

La scène se passe en pleine rue et en pleine journée, des passants finissent donc par alerter au secours et préviennent la police. Les trois agresseurs filent, laissant leur victime au sol. Celle-ci se dit encore très choquée mais ne souffre heureusement pas de blessures graves et n'a pas eu besoin d'être hospitalisée. EIle a déposé plainte et une enquête a été ouverte.

Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVA), a condamné une "nouvelle agression antisémite" et déplore que malgré la protection des lieux de cultes dans le cadre du plan Vigipirate, les Juifs "restent des cibles vulnérables, dans la rue, comme dans les commerces".

 

La victime, un homme de 53 ans, aurait subi des insultes antisémites avant d'être frappée par plusieurs hommes.

Commentaires

-