Il torturait les chats avant de les égorger et de violer les cadavres, 16 ans de prison pour le criminel sociopathe (vidéo)

Barbarie

Il torturait les chats avant de les égorger et de violer les cadavres, 16 ans de prison pour le criminel sociopathe (vidéo)

Publié le :

Lundi 17 Juillet 2017 - 11:26

Mise à jour :

Lundi 17 Juillet 2017 - 11:51
En Californie, un homme de 26 ans a été condamné à une lourde peine de prison pour avoir massacré 21 chats. Il est soupçonné d'avoir abusé de plusieurs cadavres de félins (les faits sont certifiés pour l'une des "victimes") qu'il capturait dans le voisinage.
©Thomas Peter/Reuters
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La lecture des faits est à peine croyable, et on n'ose imaginer ce que Robert Roy Farmer avait en tête lorsqu'il a commis ces actes pervers et barbares. Cet homme de 26 ans a en effet été condamné vendredi 14 par un tribunal de Californie à une peine de 16 ans de prison. Son crime? Le jeune homme a massacré, dans des conditions visiblement atroces, pas moins de 21 chats. Et, détail sordide, il a abusé sexuellement du cadavre d'au moins l'un d'entre eux.

Les faits remontent à septembre 2015, à San José, dans le quartier de Cambrian Park. Plusieurs chats disparaissent mystérieusement. Un témoignage rapporte qu'un homme a été surpris en train de dérober deux félins en les saisissant et les fourrant dans un sac à dos. La piste du voleur est alors envisagé, mais l'un des deux chats va parvenir à s'échapper et va donner des éléments glaçants sur la réalité des motivations du "kidnappeur" de chats.

Le malheureux animal, blessé, sera en effet examiné par un vétérinaire qui découvrira l'horreur: le félin a subi des morsures… faites par une dentition humaine. Le voleur de chats est donc aussi un tortionnaire qui se plaît à faire souffir les pauvres bêtes avec ses dents. Ce n'est encore que le début du sordide.

Dans les jours qui suivent, alors que le bourreau des matous est introuvable, il commence à "restituer" les chats qu'il a dérobés. Ou plutôt leur cadavre. Il abandonne ainsi deux dépouilles dans les poubelles du voisinage, et rend même l'un des félins emballés dans un plastique et rangé dans une boîte à chaussures.

Mais les caméras de vidéosurveillance vont finir par parler et l'homme va être identifié. Le 8 octobre 2015, le suspect est connu. Il s'appelle donc Robert Roy Farmer et est le fils d'un ancien capitaine de la police. Localisé dans sa voiture, il est en train de dormir quand les policiers l'appréhendent. Sur le siège passager, se trouve "Tabby", l'un des derniers chats disparus. Il est mort. Et, l'autopsie le démontrera, Robert Roy Farmer l'a sexuellement torturé après l'avoir mis à mort.

Images de vidéosurveillance montrant Robert Roy Farmer enlevant l'une de ses victimes (source: Daily Mail)

Les enquêteurs qui passeront la voiture au peigne fin retrouveront des traces ADN de 21 félins. Des gants maculés de poils et un couteau de chasse seront retrouvés indiquant que l'homme égrogeait sans doute, à l'arme blanche ou avec ses dents, les malheureuses bêtes dans son véhicule avant de leur faire subir des outrages abjects.

L'accusé a essayé de s'expliquer en assurant à la barre avoir "l'impression que c'est un autre homme qui a commis ces crimes". Lors du procès, le psychiatre ayant examiné l'accusé l'a qualifié de "danger pour la communauté" et de sociopathe sans espoir de réhabilitation.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Robert Roy Farmer a massacré 21 chats.

Commentaires

-