Savoie: un chasseur suisse abat 4 ânes de randonnée, le geste reste incompréhensible

Massacre cruel

Savoie: un chasseur suisse abat 4 ânes de randonnée, le geste reste incompréhensible

Publié le :

Lundi 18 Septembre 2017 - 17:53

Mise à jour :

Lundi 18 Septembre 2017 - 18:11
Dimanche, un chasseur a tiré sur un groupe d'ânes de randonnée (qui n'étaient pas montés au moment des faits) en Savoie. Quatre de ces animaux sont morts et le geste de l'individu, de nationalité suisse, reste ce lundi inexpliqué.
© MUJAHID SAFODIEN / AFP/Archives

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

Que s'est-il passé à la sortie de ce paisible sous-bois dans la commune d'Arith en Savoie. Dimanche 17, dans l'après-midi, un chasseur a en effet abattu quatre ânes d'un troupeau appartenant à une société organisant des promenades, et qui passaient par-là. Les faits sont encore inexpliqués.

Il est difficile de comprendre pourquoi l'homme, de nationalité suisse mais ayant pris une carte de ce chasse avec son frère auprès de l'Association de chasse Arith/Lescheraines, a tiré sur Fanfan, Ulule, Moustique et Mistral. La thèse de l'erreur semble en effet peu probable. Les animaux relativement placides appartenaient à l'entreprise Arpiânes qui organise des balades sur les dos du sympathique animal.

Deux des ânes sont morts directement sous les balles du chasseur, et les deux derniers ont vécu une longue agonie avant qu'un vétérinaire ne vienne les euthanasier. Le tireur a, semble-t-il, particulièrement visé les pattes des animaux. Un cinquième âne qui sortait aussi du sous-bois a réchappé de la tuerie.

Le frère du tireur s'est présenté auprès de la propriétaire expliquant que celui-ci était venu dans la région pour chasser la biche, le chevreuil et le sanglier. Selon France bleu, il n'a pas justifié précisément son geste.

Du côté des chasseurs, c'est la colère qui prédomine face à ce geste incompréhensible et qui jette l'opprobre sur les autres pratiquants: "Ce n’est pas un accident de chasse tellement ce geste est hors normes" s'emporte sur France bleu le directeur de la Fédération de Chasse de Savoie, Pierre Sicard. "C’est un geste totalement incompréhensible, c’est très grave pour l’image de la chasse en Savoie. Les 8.000 chasseurs du département ne peuvent pas être considérés comme ce chasseur suisse" s'inquiète l'homme qui a fait part de son soutien à la propriétaire des animaux.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Les animaux ont té massacrés sans raison apparente par le chasseur.

Commentaires

-