Scandale à la FIFA: grandeur et décadence

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Scandale à la FIFA: grandeur et décadence

Publié le 05/06/2015 à 14:05 - Mise à jour à 16:03
©Ruben Sprich/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): Maxime Macé

-A +A

L'actualité de la semaine a été marqué par les rebondissements d'une gigantesque affaire de corruption au sein de la Fédération internationale de football (FIFA). Du séisme provoqué par la démission de Sepp Blatter, fraîchement réélu au poste de président de la FIFA, au versement d'une "compensation" de 5 millions d'euros à l'Irlande après la main de Thierry Henry, retour sur un scandale sans précédent dans le sport.

Le monde du football n'avait jamais autant été ébranlé. L'instance dirigeante du sport le plus populaire du monde est secoué par le plus grand scandale de corruption de son histoire. Depuis la révélation de l'affaire fin mai, il ne se passe pas un jour sans qu'un nouveau rebondissement ne vienne porter un nouveau coup à la Fédération internationale football (FIFA).

L'affaire débute la semaine dernière alors que le monde du football s'apprête à se réunir pour élire le président de la FIFA. Mais, coup de théâtre, la police suisse arrête sept dirigeants de l'organisation mercredi 27 mai. La justice américaine les soupçonne d’avoir encaissé 150 millions de dollars de pots-de-vin depuis les années 90, grâce à leur position dominante dans le football.

Dans la foulée, le parquet suisse annonce l’ouverture d’une enquête visant les attributions des Coupes du monde de football de 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. 

Le lendemain, Michel Platini, président de l'UEFA, révèle lors d'une conférence de presse qu'il a demandé à Sepp Blatter, le président sortant de la FIFA, de ne pas se représenter. En vain.

En effet, vendredi 29 mai, le Suisse est réélu à la tête du football mondial après que son unique concurrent, le prince Ali de Jordanie, s'est retiré avant le second tour. A la suite de cette élection, Sepp Blatter règle ses comptes et dénonce la campagne de "haine" menée contre lui, orchestré par l’UEFA de Platini et les Etats-Unis. "Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas", lance-t-il, bravache.

Simplement, l'incendie n'est pas éteint pour autant. Et c'est une nouvelle révélation, lundi 1er juin, qui va raviver le feu qui brûle au sein de la FIFA. Le prestigieux quotidien américain New York Times assure que Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA et bras droit de Blatter, est l’auteur d'un transfert de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l’ancien vice-président de la FIFA, Jack Warner, en 2008. Cet argent provient d'Afrique du Sud, qui avait obtenu l'organisation de la Coupe du monde 2010.

Branle-le-bas de combat à la FIFA: le lendemain de cette annonce, Sepp Blatter tient une conférence de presse extraordinaire. A 19h, ce mardi 2 juin, c'est le coup de théâtre: le Suisse rend les armes et démissionne de son poste de président! S'il a démissionné, Sepp Blatter ne quittera pas tout de suite le siège de président et restera en fonction jusqu'à ce qu'un congrès extraordinaire électif, qui doit se tenir entre décembre 2015 et mars 2016, désigne son successeur. Les candidats à sa succession fourbissent déjà leurs armes.

Mercredi 3, Chuck Blazer, ancien haut dirigeant de la FIFA passe à table et admet avoir reçu des pots-de-vin pour l’attribution des Mondiaux 1998 (en France) et 2010 (en Afrique du Sud). Dans un témoignage recueilli en 2013 et rendu public par le ministère de la Justice américain, il reconnaît avoir "accepté avec d'autres personnes en 1992 ou autour de cette date de faciliter le versement d'un pot-de-vin pour la sélection du pays hôte de la Coupe du monde 1998". Il assure que Blatter était présent lors du versement de ces sommes.

Enfin, dernière révélation en date, jeudi 4 juin, la Fédération irlandaise de football (FAI) révèle par la voix de son président John Delaney avoir reçu la coquette somme de 5 millions d'euros après l'élimination de son équipe en barrage de la Coupe du monde 2010 sur un but entaché d'une main de l'attaquant français Thierry Henry. Une belle somme pour cette petite fédération qui l'a dussuadée de porter plainte après cette élimination litigieuse. Une démarche qui aurait à coup sûr mis à mal l'organisation de la Coupe du monde sud-africaine.

On attend les prochaines révélations. Affaire(s) à suivre...

 

 

Auteur(s): Maxime Macé


PARTAGER CET ARTICLE :


Sous le feu des critiques, Sepp Blatter démissionne de son poste de président de la FIFA le mardi 2 juin.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-