Seattle: une femme noire enceinte abattue par la police locale devant ses enfants (vidéo)

Seattle: une femme noire enceinte abattue par la police locale devant ses enfants (vidéo)

Publié le :

Mardi 20 Juin 2017 - 10:46

Mise à jour :

Mardi 20 Juin 2017 - 11:12
© MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La police de Seattle (Etats-Unis) est au cœur d'une polémique depuis dimanche soir après qu'un membre des forces de l'ordre ait abattu une femme enceinte noire. La victime avait appelé les secours pour un cambriolage.

Le débat sur les violences policières est rouvert. En fin d'après-midi du dimanche 18, deux agents de la police de Seattle (Etats-Unis) sont intervenus pour un cambriolage. Charleena Lyles, la victime qui a contacté les secours, a été abattue dans l'opération créant l'émoi dans la ville de Seattle, dans l'Etat de Washington.

Selon un communiqué diffusé par le département de police de Seattle, deux agents de police se sont retrouvés"face à une femme de 30 ans armée d'un couteau. Les deux policiers ont alors tiré, touchant la femme". La jeune femme a été déclarée morte par les pompiers qui sont arrivés sur les lieux quelques minutes après. Trois enfants se trouvaient dans l'appartement au moment du drame, aucun n'a été blessé.

Une enquête a été ouverte afin de découvrir si l'usage des armes par les policiers était justifié. Les deux hommes ont été placés en congé administratif le temps de l'enquête. Pour éclaircir un peu la situation, la police a diffusé l'enregistrement audio des dashcam qui étaient fixés sur les policiers. On y entend les forces de l'ordre pénétrer dans l'habitation, crier à la femme à de maintes reprises "reculez ! reculez!" avant d'entendre de multiples coups de feu.

Selon les propos de plusieurs membres de la famille recueillis par la presse locale, la victime était mère de trois enfants et était enceinte de trois mois. La femme souffrait aussi de troubles mentaux. 

La jeune femme avait déjà appelé la police chez elle pour un incident et avait menacé les agents avec une paire de ciseaux lors de leur arrivée. C'est à cause de ces informations que les autorités ont envoyé deux agents plutôt qu'un car Charleena Lyles pouvait représenter un danger. 

Ce drame a provoqué de vives réactions chez les habitants. Une veillée a notamment été organisée dans la nuit de dimanche en mémoire de Charleena. La soeur de la victime, Monika Williams, a déclaré sur la chaine de télévision locale Kiro 7, "Il n'y avait aucune raison de lui tirer dessus devant ses bébés, ils pouvaient la maîtriser. Même moi j'aurais pu la maîtriser. Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser contre elle ?". La police a précisé que les deux agents étaient équipés d'armes non létales lors de l'intervention. Le maire de Seattle, Ed Murray a qualifié l'incident de "tragédie" et affirme qu'une enquête complête sera menée. 

La polémique enfle dans la ville de Seattle apràs la mort d'une femme noire, tuée par la police. (Illustration)

Commentaires

-