Seine-et-Marne: à 90 ans, il tue sa femme atteinte d'Alzheimer pour "abréger ses souffrances"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Seine-et-Marne: à 90 ans, il tue sa femme atteinte d'Alzheimer pour "abréger ses souffrances"

Publié le 09/12/2016 à 11:48 - Mise à jour à 12:11
©Marcel Oosterwijck/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Pour abréger ses souffrances", un homme de 90 ans a tué sa femme de 88 ans, atteinte de la maladie d'Alzheimer dans la nuit de mercredi à jeudi à Boissy-le-Châtel (Seine-et-Marne). Le nonagénaire a ensuite retourné l'arme contre lui, se blessant au visage, notamment à la mâchoire et au nez.

Drame en Seine-et-Marne. Dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 à Boissy-le-Châtel près de Coulommiers, un homme de 90 ans a tué sa femme de 88 ans atteinte de la maladie d'Alzheimer. Le nonégénaire a ensuite tenté de mettre fin à ses jours en retournant l'arme contre lui. Mais avant de passer à l'acte, l'homme a appelé les pompiers peu après minuit leur annonçant avoir tiré sur son épouse à l'aide d'un fusil à canon scié. Il leur a également expliqué avoir voulu "abréger ses souffrances" avant de leur fait part de son intention de se suicider.

Alertés, les pompiers sont alors rapidement arrivés sur les lieux, constatant que le vieil homme avait bien mis ses paroles à exécution. Grièvement blessé, l'homme, conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, a toutefois survécu à ses blessures au visage, notamment à la mâchoire et au nez. Selon le commissariat de Coulommiers, chargé de l'enquête, son pronostic vital n’est pas engagé. Quant au corps de sa femme, il a été retrouvé dans la chambre du domicile familial.

Cette histoire n'est pas sans rappeler un autre drame, survenu en janvier 2014 dans le Haut-Rhin. Agé de 73 ans, un retraité d'origine portugaise avait également tué sa femme atteinte de la maladie d'Alzheimer. Cela faisait cinq ans que cette dernière ne pouvait plus prononcer une parole, et deux ans qu’elle ne sortait plus de son lit. José de Albuquerque, qui assumait déjà depuis plus de dix ans le rôle d’aidant, avait alors décidé d’en finir en faisant avaler à son épouse une dose mortelle de somnifères. Il a été condamné à deux ans de prison avec sursis.

D'après les derniers chiffres communiqués (février 2013) par l'association France Alzheimer & maladies apparentées, trois millions de Français sont aujourd'hui directement ou indirectement touchés par la maladie d’Alzheimer, dont 850.000 à 900.000 personnes malades, soit l'équivalent de la population de la ville de Marseille. Avec 225.000 à 250.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, la maladie progresse et pourrait toucher, si rien ne change, 1.275.000 de malades dans seulement six ans.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme de 90 ans a tué son épouse de 88 ans avec un fusil avant de tenter de mettre fin à ses jours.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-