Seine-Saint-Denis: un chef d'entreprise de 56 ans abattu lors d'un braquage à La Courneuve

Drame

Seine-Saint-Denis: un chef d'entreprise de 56 ans abattu lors d'un braquage à La Courneuve

Publié le :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 08:02

Mise à jour :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 08:04
Un homme de 56 ans, chef d'entreprise à La Courneuve en Seine-Saint-Denis, a été abattu jeudi soir après avoir surpris cinq malfaiteurs en train de braquer le coffre-fort de sa société. Une enquête pour vol avec arme et meurtre en bande organisée a été ouverte. Les suspects ont pris la fuite.
© BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cinq individus masqués ont pénétré avec effraction jeudi 18 au soir dans un dépôt de la société Primagaz à La Courneuve en Seine-Saint-Denis pour braquer le coffre-fort. Mais ils sont tombés nez-à-nez avec le chef d'entreprise, un homme de 56 ans, et l'ont abattu.

Selon LCI, qui révèle l'information, le drame s'est déroulé vers 20h avenue Mermoz. L'un des braqueurs a ouvert le feu et atteint la victime à l'épaule. Elle n'a mis que quelques minutes à se vider de son sang et à succomber à ses blessures.

Des témoins ont entendu l'unique coup de feu et ont expliqué aux forces de l'ordre avoir vu cinq individus masqués s'enfuir à toute vitesse.

Lire aussi: Hellemmes - un malfaiteur blessé par la police après un braquage raté

Les circonstances du drame demeuraient ce vendredi 19 au matin encore très floues et les cinq individus, qui ont pris la fuite après le braquage (avec ou sans butin, cette information n'a pas été communiquée par les autorités), étaient activement recherchés par les policiers.

Devant l'urgence de la situation, le parquet de Bobigny a ouvert immédiatement une enquête pour vol avec arme et meurtre en bande organisée, et aussi association de malfaiteurs. C'est à la brigade de répression du banditisme que revient la lourde tâche de mener les investigations.

Gilles Poux, Le maire PCF de La Courneuve, s'est rendu sur les lieux du crime sitôt qu'il en a été informé. "C’est terrifiant de voir une personne qui fait simplement son travail se faire abattre par quatre ou cinq hommes qui viennent faire un casse pour prendre trois francs, six sous. Tuer un père de famille pour rien, c’est dramatique", a-t-il déclaré à la presse.

Une enquête pour vol avec arme et meurtre en bande organisée a été ouverte hier après l'homicide d'un responsable d'entreprise.


Commentaires

-