Seins nus, une Femen perturbe la crèche vivante du Vatican

Seins nus, une Femen perturbe la crèche vivante du Vatican

Publié le :

Mardi 26 Décembre 2017 - 15:54

Mise à jour :

Mardi 26 Décembre 2017 - 16:06
Une jeune femme, militante féministe du groupe Femen, s'est introduite lundi dans la crèche vivante du Vatican, place Saint-Pierre à Rome. Elle s'est affichée seins nus et a scandé "Dieu est femme" avec la statuette du petit Jésus dans les mains, avant de se faire arrêter.
©Photo AFP/Femen
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une jeune femme de 25 ans, militant pour le groupe féministe des Femen, s'est introduite lundi 25 dans la crèche vivante de Noël du Vatican, place Saint-Pierre à Rome.

Cette Ukrainienne était seins nus et avait inscrit sur le haut de sa poitrine le hashtag #metoo ("moi aussi"), rendu populaire après la révélation de l'affaire Weinstein, ce producteur de cinéma accusé de multiples faits d'agressions sexuelles et harcèlements. Sur son ventre, il y avait aussi marqué à la peinture noire et en anglais "agressée par l'Eglise".

Lire aussi: affaire Weinstein - Meryl Streep répond aux attaques de Rose McGowan

Elle était vêtue d'un jean, tenait dans son dos une cape bleue et sur sa tête un long voile blanc, représentant ainsi la vierge Marie.

Avant que la police ne l'arrête, la militante a eu le temps de se saisir de la statuette du petit Jésus et de crier, toujours en anglais, "Dieu est femme". Elle a ensuite été interpellée par les autorités italiennes pour "résistance et blessures à un représentant de l'ordre public, offenses à des confessions religieuses, tentative de vol et actes obscènes dans un lieu public".

Une complice qui se trouvait à proximité, également d'origine ukrainienne bien qu'un peu plus jeune (22 ans), a aussi été arrêtée pour complicité. Des perquisitions ont aussi été menées et du matériel (téléphones, ordinateurs…) confisqué.

Lire aussi: le pape dénonce l'expulsion des migrants dans un appel à l'hospitalité

Cette manifestation des Femen, qui accusent l'Eglise d'être rétrograde en matière de droit des femmes, s'est produite quelques heures avant que le pape François ne procède à la traditionnelle bénédiction "Urbi et orbi". Bénédiction évidemment précédée d'un discours politisé que le souverain pontife a axé sur la paix.

Il y a principalement évoqué la souffrance des enfants du Moyen-Orient et dans le monde. Il a aussi renouvelé son appel à la solidarité avec les migrants et est également revenu sur les récentes déclarations de Donald Trump et sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël: "Prions pour qu'entre les parties, la volonté de reprendre le dialogue l'emporte et que l'on puisse finalement parvenir à une solution négociée qui permette la coexistence pacifique de deux États à l'intérieur de frontières définies entre eux et reconnues internationalement".

Une militante ukrainienne du groupe féministe Femen a perturbé lundi la crèche vivante de Noël du Vatican en s'affichant seins nus et en scandant "Dieu est femme". (Illustration)


Commentaires

-