SNCF - Vandalisme sur la ligne Paris-Normandie, des cheminots suspectés

SNCF - Vandalisme sur la ligne Paris-Normandie, des cheminots suspectés

Publié le :

Lundi 14 Mai 2018 - 10:37

Mise à jour :

Lundi 14 Mai 2018 - 10:47
Plusieurs actes de malveillance sur les lignes reliant Paris à la Normandie ont été constatés ce lundi matin, occasionnant d'importants retards. La SNCF a annoncé porter plainte contre ce qui serait l'œuvre de "connaisseurs" en pleine journée de grève.
© GEORGES GOBET / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La circulation des trains était particulièrement perturbée ce lundi 14 au matin sur les lignes reliant Paris à la Normandie, suite à plusieurs actes de malveillance. Une situation qui s'ajoute à de nombreuses annulations durant cette journée de grève particulièrement suivie.

Selon France Bleu Normandie, les agents non-grévistes ont constaté dans la matinée qu'un caténaire avait été arraché dans l'Eure entre Gaillon et Pont de l'Arche. Trois trains au moins ont été impactés par ce qui apparaît clairement comme un acte volontaire.

Dans le même temps des passages à niveau ont été fracturés à Harfleur et près de Bréauté, occasionnant d'autres retards. Là encore l'acte de vandalisme ne fait guère de doute.

Lire aussi: Réforme de la SNCF - Des trains à quai et des cheminots aux urnes

A 10h ce lundi, le compte Twitter de la SNCF concernant les TER de Normandie prévenait que "les réparations sur l'axe Le Havre-Rouen-Paris Saint-Lazare sont plus compliquées que prévu. Nos équipes sont toujours sur place afin de régler le problème". La circulation avait pu reprendre entre Caen et Paris.

Si les auteurs de ces actes ne sont pas connus pour l'instant, les regards semblent déjà se tourner vers des cheminots particulièrement radicaux dans leurs méthodes de lutte contre la réforme de la SNCF. L'entreprise a en effet annoncé son intention de porter plainte suite à ces actes qui sont selon elle l'œuvre de "connaisseurs" des installations ferroviaires. La CFDT cheminot a condamné une action "illégale".

Pour peser sur un gouvernement inflexible, les cheminots sont appelés par les syndicats à un lundi "sans trains et sans cheminots" et à voter pour ou contre la réforme ferroviaire.

Des trains circulent ce lundi, au 18ème jour de grève depuis début avril, mais la direction de la SNCF a noté "un sursaut de mobilisation" et annoncé une "trafic très perturbé" avec, en moyenne, un TGV, TER ou Transilien sur trois et un Intercités sur cinq.

Les retards sur l'axe Paris-Normandie ce lundi sont dus à des actes de malveillance.


Commentaires

-