Aéroport de Nantes: son brouilleur GPS perturbait les vols, il est condamné à 2.000 euros d'amende

Aéroport de Nantes: son brouilleur GPS perturbait les vols, il est condamné à 2.000 euros d'amende

Publié le :

Jeudi 10 Août 2017 - 09:31

Mise à jour :

Jeudi 10 Août 2017 - 10:56
Un homme de 50 ans a été condamné mercredi à 2.000 euros d'amende pour avoir perturbé le système de plusieurs avions. En avril dernier, il avait laissé sa voiture au parking de l'aéroport de Nantes (Loire-Atlantique) dans lequel se trouvait un brouilleur de GPS en marche.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'amende est salée. Agé de 50 ans, un homme a été condamné mercredi 9 à 2.000 euros d'amende pour avoir causé 1h15 de retard à l'aéroport de Nantes (Loire-Atlantique) en perturbant le fonctionnement de ses avions, selon une information divulguée par Ouest-France. Les faits se sont produits le 19 avril dernier. Alors que ce cadre commercial s'apprêtait à s'envoler pour l'Afrique, il a laissé sa voiture au parking de l'aéroport dans lequel se trouvait un brouilleur de GPS.

Seulement voilà: ce petit appareil, illégal en France, était encore branché et a provoqué de nombreuses perturbations. En effet, plusieurs avions sont restés bloqués au sol, sur le parking aérien, en raison d'un dysfonctionnement de leur système GPS. Ils étaient donc dans l'incapacité d'avancer. Finalement, pour qu'ils puissent enfin décoller, les appareils ont dû être remorqués dans un autre secteur, là où leur GPS fonctionnait correctement. Mais les passagers ont tout de même dû attendre plus d'une heure pour que le problème soit résolu.

Face à cette situation singulière, une équipe de l'Agence nationale des fréquences s'est rendue sur place et a permis de détecter l'engin et de le désactiver. Mais pas question d'en rester là: le gestionnaire de l'aéroport, le groupe Vinci ainsi que la direction de la sécurité de l'aviation civile ont décidé de porter plainte. Le prévenu, qui habite à La Rochelle (Charente-Maritime), a comparu pour "détention", "installation" et "utilisation non autorisée(s) de dispositif destiné à rendre inopérants des appareils de communication électronique".

Pour rappel, les brouilleurs de GPS permettent de se déplacer sans être tracé. Selon la loi, est puni de six mois d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende le fait "de perturber, en utilisant un appareil, un équipement ou une installation, dans des conditions non conformes aux dispositions applicables en matière de compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques fixées dans le code de la consommation, les émissions hertziennes d'un service autorisé". 

Le système GPS des avions de l'aéroport de Nantes était perturbé.


Commentaires

-