Son fils accro aux jeux vidéo, elle le nourrit directement à la main (vidéo)

Son fils accro aux jeux vidéo, elle le nourrit directement à la main (vidéo)

Publié le 21/02/2019 à 16:48 - Mise à jour à 17:25
© Rodger BOSCH / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La presse internationale rapporte le cas d'une mère aux Philippines obligée de nourrir directement à la main son fils de 13 ans qui ne peut plus se passer de jeux vidéo. La femme explique qu'elle ne parvient pas à interdire à son fils cette pratique totalement addictive pour le jeune garçon.

Le geste est choquant et en dit hélas long sur l'addiction du jeune garçon. La presse anglo-saxonne (voir ici) publie la vidéo d'une femme forcée de nourrir son enfant de 13 ans directement à la main. Et pour cause: le jeune garçon accro aux jeux vidéo est assis depuis 48 heures dans un cybercafé en train de jouer à un jeu en ligne.

La scène se déroule dans la ville de Nueva Ecija aux Philippines. La mère, une certaine Lilybeth Marvel, âgée de 37 ans, se rend dans un café Internet pour aller voir son fils, Carlito, 13 ans, qui joue depuis deux jours au jeu Rules of survival.

Dans sa main, une assiette contenant un petit déjeuner –visiblement à base de riz– qu'elle donne à manger à son fils qui daigne à peine décoller son regard de son écran.

"Mon pauvre enfant, mange…"  dit-elle d'un air éploré. "Tu as encore tellement d'argent (à dépense dans le cybercafé, NDLR) qu'il faudra peut-être attendre jusqu'à demain pour que tu rentres à la maison. As-tu encore besoin de faire pipi?" demande la trentenaire.

Lire aussi: Ses frères jouent aux jeux vidéo, le bambin de 3 ans s'échappe de chez lui

Pour cette famille, la situation n'est pas nouvelle. Les parents de Carlito, un agent de sécurité et une masseuse, sont démunis face à l'addiction de leur enfant qui ne va plus à l'école. La mère a lancé un appel en ligne pour obtenir de l'aide: "Avant je me moquais de ses jeux, mais ça n'a pas marché. J'essaie une approche différente" explique-t-elle pour justifier son comportement qui peu sembler complaisant vis-à-vis de son enfant.

Elle a notamment assuré qu'interdire le jeu vidéo à son fils s'était révélé sans effet, l'adolescent parvenant toujours à se rendre au cybercafé d'une manière ou d'une autre.

Voir aussi:

Industrie et marché du jeux vidéo: l'éternelle quête de mixité

A 13 ans, il frappe et menace de mort sa mère car privé de jeux vidéo

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le jeune garçon est resté 48 heures devant son jeu en ligne (illustration).

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-