Soupçons de féminicide à Lyon: le compagnon de la victime recherché

Soupçons de féminicide à Lyon: le compagnon de la victime recherché

Publié le :

Jeudi 16 Mai 2019 - 13:34

Mise à jour :

Jeudi 16 Mai 2019 - 14:13
© Christophe SIMON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une femme de 22 ans est morte sous les coups à Lyon dimanche 12. Son compagnon est activement recherché depuis.

La piste du féminicide est largement privilégiée, même s'il faudra interroger le suspect pour la confirmer. Une femme est morte dimanche à Lyon, vraisemblablement sous les coups de son compagnon qui aurait pris la fuite et est recherché depuis, rapporte ce jeudi Le Progrès.

Selon le quotidien local, la victime âgée de 22 ans et son compagnon étaient hébergés dans un appartement du 8e arrondissement de la ville. Dimanche, les personnes qui vivaient avec elle l'ont découverte inconsciente dans la chambre qu'elle occupait avec son conjoint.

Les secours ont été prévenus et la jeune femme transportée à l'hôpital dans un état grave, mais les médecins n'ont malheureusement pas réussi à la sauver. Une autopsie a été pratiquée lundi et a confirmé que la mort résultait de coups violents. Le compagnon est introuvable depuis la découverte du corps.

Voir: Nièvre: un couple retrouvé mort, un féminicide suivi d'un suicide?

Une information judiciaire doit être ouverte ce jeudi, pour violences volontaires par concubin ayant entraîné la mort sans intention de la donner, une infraction punissable de 20 ans de réclusion criminelle. La qualification juridique des faits pourrait évoluer avec de nouveau éléments de l'enquête. Si l'implication du concubin et la volonté de tuer étaient prouvés, celui-ci encourait alors la réclusion criminelle à perpétuité.

En 2017, 130 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel" (conjoint, concubin, pacsé ou "ex") ou non officiel (petits-amis, amants, relations épisodiques...), selon une estimation minimale publiée par le gouvernement.

Lire aussi:

130 féminicides en 2017, déjà 30 en 2019: vers une année noire?

Une information judiciaire va être ouverte et le compagnon de la victime est recherché.

Commentaires

-